9 janvier 2014
Cendres chaudes : près de 1 M$ de dommages par an
Par: Le Courrier

La mauvaise gestion des cendres est responsable d’une douzaine d’incendies par année, lesquels peuvent totaliser jusqu’à 1 M$ de dommages à Saint-Hyacinthe. Durant la période des fêtes, pas moins de quatre brasiers se sont déclarés en raison de cendres mal éteintes dans la région maskoutaine.

Publicité
Activer le son

« Lorsqu’il est question de cendres chaudes, la vérification est la clé », estime Jean-Robert Choquette, chef de la division prévention du service de sécurité incendie.

Pour éviter une tragédie, M. Choquette recommande de placer les résidus dans un contenant métallique doté d’un couvercle durant au moins 48 heures. Il faut ensuite bien brasser les cendres avant de les placer dans la poubelle, puisque « le tour refroidi, mais le milieu reste chaud ». Il est déjà arrivé par le passé que certains domiciles s’enflamment après que des cendres qui semblaient complètement refroidies aient été réactivées par l’oxygène, une fois dans la poubelle. Un contenant métallique rempli de cendres doit aussi être entreposé à l’extérieur, sur une surface ininflammable, pour éviter tout risque d’intoxication. « Les cendres chaudes dégagent du monoxyde de carbone qui est assimilé 210 % plus facilement que l’oxygène par l’organisme. C’est un tueur silencieux », explique Jean-Robert Choquette. Selon lui, les incendies liés aux cendres chaudes sont moins fréquents qu’il y a quelques années, mais demeurent encore trop nombreux. « C’est dommage parce que ces incendies n’occasionnent pas que des pertes financières. Les gens y laissent leurs souvenirs et certains biens irremplaçables », conclut le chef de la division prévention.

J.B.

image