12 septembre 2019
64e campagne présidée par Benoit Chartier
Centraide Richelieu-Yamaska élève la barre à plus de 2 M$
Par: Benoît Lapierre

Les journaux régionaux seront actifs au cours de la 64e campagne Centraide Richelieu-Yamaska. Dans l’ordre, Marcel Rainville, directeur général de l’hebdo Les 2 Rives, Johanne Marceau, directrice générale de L’Oeil Régional, Guillaume Bédard, directeur de la publicité du Courrier et du Clairon, André Harbec, qui représente la région Farnham-Cowansville-Bedford, et Michel Dorais, directeur de La Pensée de Bagot. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

C’est l’éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe, Benoit Chartier, qui présidera la 64e campagne Centraide dans la région Richelieu-Yamaska, une mission caritative qu’il a accepté d’accomplir avec plaisir, y ajoutant même un peu de piquant.

publicité

« Comme la dernière campagne Centraide a permis d’amasser 1 955 000 $ [l’objectif était de 1 850 000 $], je crois qu’on peut très bien ajouter 45 000 $ et fixer l’objectif de cette année à 2 M$ », a-t-il annoncé aux nombreux partenaires de l’organisme qui ont pris part, mardi midi, au dîner de lancement de la campagne 2019, à la salle Kaïla du Zoo de Granby.

Il aurait pu ajouter quelques milliers de dollars, car en fait, c’est un montant de 2 019 000 $ qui a été dévoilé plus tard comme étant l’objectif officiel de la campagne Centraide 2019. Quoi qu’il en soit, M. Chartier se dit persuadé que cette campagne de financement se soldera par une grande réussite.

« Quand on m’a offert la présidence d’honneur de la campagne 2019, j’ai accepté sans hésiter. Comme propriétaire de journaux qui sont solidement implantés sur le territoire de Centraide Richelieu-Yamaska – pensons au Courrier et au Clairon à Saint-Hyacinthe, aux 2 Rives à Sorel-Tracy, à L’Oeil Régional à Beloeil et à La Pensée à Acton Vale -, il me semblait tout naturel de m’impliquer à fond dans cette cause. Redonner à la communauté qui me supporte a toujours fait partie de mes valeurs. On parle beaucoup ces temps-ci des géants du web que sont Facebook et Google, mais ils ne peuvent pas présider cette campagne. Et ils ne pourront jamais le faire! », a déclaré le président-directeur général et éditeur de DBC Communications.

Tous gagnés à la cause de Centraide, les cinq journaux qu’il dirige soutiendront de leur mieux l’organisation tout au long de la campagne, promet-il. « Soyez assurés que Centraide aura de la visibilité dans nos médias régionaux, y compris dans La Voix de l’Est à Granby. »

Dans son cabinet de campagne, Benoit Chartier s’est entouré de plusieurs lieutenants régionaux parmi lesquels on retrouve Guillaume Bédard, directeur de la publicité au Courrier de Saint-Hyacinthe, Johanne Marceau, directrice générale de L’Oeil Régional, Marcel Rainville, directeur général de l’hebdo Les 2 Rives, et Michel Dorais, directeur de La Pensée de Bagot.

Ce lancement de campagne a été rehaussé par la présence d’Hugo Girard, un athlète et homme fort qui a dévoilé ses talents de conférencier devant plus de 80 convives pendus à ses lèvres pendant qu’il leur racontait sa propre expérience de ce qu’est le dépassement de soi. « Centraide est aussi un bel exemple de dépassement, car il n’est pas facile pour l’organisme de trouver, année après année, des façons d’innover », a-t-il lancé d’entrée de jeu.

Le président du conseil d’administration de Centraide Richelieu-Yamaska a rappelé quant à lui que le combat contre la pauvreté était un travail constant et l’affaire de tous. « Notre rôle est essentiel et nous avons de multiples raisons de croire que des vies peuvent être améliorées, grâce à plus de 32 millions investis au cours des 21 dernières années dans un réseau de plus de 60 organismes. Des jeunes grandiront avec de l’espoir, des aînés vieilliront accompagnés, des familles et des personnes seules pourront trouver du réconfort et notre communauté sera plus prospère », a-t-il confié.

On peut effectuer un don en ligne au www.centraidery.org ou par téléphone au 450 773-6679.

image