5 avril 2012
Ces vilains sacs de plastique
Par: Le Courrier

Vous utilisez déjà des sacs réutilisables, c’est bien, mais réalisez-vous que les sacs de plastique sont un problème planétaire?

Vous utilisez déjà des sacs réutilisables, c’est bien, mais réalisez-vous que les sacs de plastique sont un problème planétaire?

Selon diverses sources, chaque année plus de 500 billions de sacs de plastique sont utilisés sur la Planète. Selon ces mêmes sources, il faudrait dans des conditions normales de lumière et humidité, des décennies pour complètement décomposer ces sacs. Vous venez peut-être de glisser sur une crotte de chien laissée par votre voisin négligent. Qu’importe, dans quelques semaines elle n’y sera plus. Quant au sac de plastique, votre petit-fils de la cinquième génération pourra encore s’accrocher dedans.Certains d’entre nous se rappellent du temps où tout était emballé dans des sacs de papier autant à l’épicerie que dans les boucheries, les boulangeries, etc. Puis, le « progrès » a fait que maintenant tout ou presque est emballé dans un sac de plastique. Regardez autour de vous. On en voit qui pendent des branches dans les parcs, flottent sur l’eau, s’envolent dans les airs quand il vente. Le long des côtes, c’est maintenant le déchet le plus commun.Vous rêvez d’endroits exotiques, de plages à perte de vue, de charmants villages à découvrir au coeur de l’Asie ou dans les sommets vertigineux du Pérou? Peine perdue, dans tous les coins de la planète foulés par l’humain, c’est devenu la marque du passage de la « civilisation » et en dehors de la zone nettoyée par votre hôtel de luxe à 5 étoiles, la plage un peu plus loin sera jonchée de débris dont la majorité est constituée de ces vilains sacs de plastique. La production de ces sacs aura nécessité des milliers de barils de pétrole supplémentaires qui pourraient mieux être utilisés à une époque où la production pétrolière a déjà commencé son déclin. Que pouvons-nous faire? Brûler les sacs n’aura pour résultat que de répandre des toxines dommageables pour la santé. On dira que chez nous au Québec et ailleurs, on sent le mouvement pour enrayer localement ce fléau : beaucoup apportent maintenant des sacs réutilisables pour faire leurs achats. Mais ceci ne suffit pas, il faut carrément interdire la production de ces sacs de plastique. Déjà beaucoup de pays ont emboîté le pas et ont banni l’usage des sacs de plastique. Le Maroc par exemple est conscient de leur impact sur ses paysages, ceci étant d’autant plus frappant que les sacs restent exposés sur le sol à cause de l’absence de végétation dans ce climat très désertique. En Irlande, c’est avec succès qu’on a imposé une lourde taxe sur l’utilisation des sacs de plastique. Par ailleurs, une alternative au plastique est l’utilisation de sacs (et autres objets) faits à partir d’amidon qui se décompose en quelques jours seulement. Cette alternative des plus prometteuses est à encourager. Au Québec, le projet de loi 390 visant à bannir l’utilisation des sacs de plastique qui ne sont pas biodégradables, traîne encore sur les tablettes depuis 2005. Qu’attendons-nous pour le rendre effectif? Continuez d’utiliser vos sacs réutilisables, mais il faudra encore plus de mesures locales qui sont autant d’étapes importantes avant d’en arriver à une disparition complète des sacs de plastique sur une échelle internationale. -30-

image