17 octobre 2019
Élections fédérales 2019
C’est chaud, c’est chaud!
Par: Martin Bourassa

Martin Bourassa

Si une hirondelle ne fait pas le printemps, on pourrait aussi prétendre que des sondages ne font pas les députés ni les gouvernements. Sans leur accorder une importance démesurée, ils demeurent des indicateurs intéressants de tendances.

Publicité
Activer le son

Les plus récents coups de sonde en lien avec les élections fédérales du 21 octobre laissent entrevoir une soirée divertissante au possible. D’abord au niveau national, alors qu’en cette fin de campagne, libéraux et conservateurs seraient encore au coude à coude, pavant la voie à un gouvernement minoritaire et au jeu des alliances et des coalitions. À moins de cinq jours du scrutin, il serait étonnant d’assister à une poussée de fin de campagne irrésistible sur les derniers miles. Le prochain gouvernement le deviendra par justesse.

Au Québec, on serait en voie d’assister à une improbable résurrection. Le Bloc québécois jouait rien de moins que son avenir. Les troupes d’Yves-François Blanchet semblent maintenant en bonne position de revenir à une reconnaissance politique certaine sur l’échiquier provincial et national. En se rapprochant de la Coalition avenir Québec et non au PQ, le Bloc a bien manœuvré et pourrait jouer les trouble-fête lundi soir en faisant élire une masse critique de députés au Québec. Parlant de ça, ce parti a repris des couleurs chez nous, puisque deux sondages réalisés récemment pour le compte des quotidiens de Groupe Capitales Médias laissaient entrevoir des victoires bloquistes dans le comté du chef Blanchet à Beloeil-Chambly et du candidat Simon-Pierre Savard-Tremblay dans Saint-Hyacinthe-Bagot.

Considérant la raclée subie aux dernières élections provinciales par les troupes péquistes dans Saint-Hyacinthe, cette performance est à signaler. Le sondage réalisé le 2 octobre donnait 5 % d’avance au candidat du Bloc devant le candidat libéral René Vincelette. Mais considérant la marge d’erreur et le nombre d’indécis, il semblait toutefois impossible de couronner d’avance Savard-Tremblay. Il y a encore du suspense chez nous. Justin Trudeau ne serait pas revenu à Saint-Hyacinthe mercredi s’il ne croyait pas possible de pousser René Vincelette vers le haut.

Les astres semblaient moins bien alignés pour le conservateur Bernard Barré. Il s’agit toutefois d’un mal pour un bien, puisque je persiste à croire qu’il est beaucoup plus utile au conseil municipal de la Ville de Saint-Hyacinthe qu’au parlement canadien. Et comme plusieurs, je pense que la députée sortante du NPD mérite un bien meilleur sort que la quatrième place que lui attribue le Recherche Mainstreet du 2 octobre. Mme Sansoucy s’est attiré des éloges de tous ses adversaires au cours de la dernière campagne, ce qui est conforme à l’appréciation générale à son égard. Elle est certainement plus populaire que son parti au chef polarisant, mais il faut avouer que Jagmeet Singh a connu l’une des bonnes campagnes parmi les chefs. Il est permis de penser que son leadership et plusieurs députés NPD au pays vont survivre à la soirée du 21 octobre, ce qui semblait improbable il y a six semaines à peine. Seule certitude, on va se coucher très tard lundi où tôt mardi matin puisque vraiment tout peut arriver!

Même l’improbable, quoi qu’en disent les sondages.

image