22 mars 2018
carte blanche
C’est Extra!
Par: Christian Vanasse

Sortez les fanions, faites résonner les trompettes et organisons une parade sur la rivière… bon, la parade serait plus indiquée sur la Cascade que dans les chutes, mais qu’importe, bombez le torse et relevez le menton, nous sommes champions du monde! 

Publicité
Activer le son

Sortez les fanions, faites résonner les trompettes et organisons une parade sur la rivière… bon, la parade serait plus indiquée sur la Cascade que dans les chutes, mais qu’importe, bombez le torse et relevez le menton, nous sommes champions du monde!

Le meilleur camembert au monde est Maskoutain! L’Extra d’Agropur, humblement vendu 5,99 $, a remporté ce prestigieux titre lors des derniers World Championship Cheese Contest aux États-Unis devant 17 autres concurrents de partout dans le monde, dont plusieurs Français qui ne l’ont pas encore digéré. Imaginez l’affront. Comme si la France remportait le titre mondial de la meilleure poutine au sirop d’érable. Nous aussi on dirait que les Américains n’y connaissent rien.

Les Belges, toujours à l’affût d’une pique contre leurs voisins s’en sont même réjouis dans leur édition du Paris Match en titrant : « Tabarnak! Le meilleur camembert au monde est… québécois! » Une amie belge me disait, moqueuse : « Bah, tant que vous ne nous volez pas notre titre de meilleure bière. » Euh, t’as regardé les classements des derniers World Beer Award? Son visage a soudainement changé.

La micro-brasserie le Bilboquet y avait remporté pour une deuxième année de suite le titre de meilleure « Porter » au monde. Sans oublier la Corriveau, la Coup de Canon, l’Affriolante et la MacKroken Flower qui remportent elles aussi des palmes à l’international. Et je me limite à ma partisanerie maskoutaine. Je pourrais citer d’autres « micros » québécoises comme le Trou du diable, Le Corsaire ou d’autres fromagers québécois dont le talent est maintenant reconnu partout dans le monde.

Mon amie belge ne riait plus. « Au moins, pour les frites, vous avez encore des croûtes à manger. » J’avoue.

image