2 août 2012
Élections générales
C’est parti!
Par: Maxime Prévost Durand

Après des mois de rumeurs, Jean Charest a demandé au lieutenant-gouverneur, Pierre Duchesne, de dissoudre l’Assemblée nationale, hier, lançant ainsi la campagne électorale estivale. Les Québécois et Québécoises seront donc invités aux urnes le 4 septembre.

À Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, du Parti québécois tentera de défendre son siège à Québec devant quelques nouveaux candidats. Seul Richard Gingras, de Québec solidaire, avait lutté contre le péquiste lors des dernières élections en 2008.

Cette fois, le député sortant devra affronter Louise Arpin, fraîchement arrivée dans les rangs du Parti libéral du Québec. Mme Arpin, conseillère municipale du quartier Saint-Joseph, a confirmé sa candidature sous les couleurs libérales au début du mois de juillet. Elle succède ainsi à Claude Corbeil, candidat qui avait donné le plus de fil à retordre à M. Pelletier en 2008. Le vote avait été très serré. Seulement 213 votes séparaient le péquiste du libéral. Émilien Pelletier avait alors reçu l’appui de 38,07 % des électeurs, alors que Claude Corbeil avait obtenu 37,38 % des votes. Suivaient dans l’ordre l’adéquiste et député sortant Claude L’Écuyer avec 18,33 %, le Parti vert du Québec représenté par Louis-Pierre Beaudry avec 3,14 % et Québec solidaire avec 3,08 %.Depuis les élections en 2008, il y a eu beaucoup de changements dans le paysage politique. À commencer par l’ADQ qui s’est joint au nouveau parti de François Legault pour former la Coalition Avenir Québec (CAQ). Pierre Schetagne défendra les couleurs de ce parti à Saint-Hyacinthe.Option nationale est également né d’un mouvement lancé par son leader, Jean-Martin Aussant au cours de la dernière année. Un candidat de ce nouveau parti se présente dans Saint-Hyacinthe pour la campagne électorale. Jérôme Saint-Amand, un enseignant, aura le mandat de mener la première campagne électorale d’Option nationale dans la région maskoutaine.Les Maskoutains sont donc conviés aux bureaux de vote le mardi 4 septembre, au lendemain de la fête du Travail.

image