7 juillet 2011
Cet été, je réduis les gaz à effet de serre dans ma cour!
Par: Le Courrier

La plupart des activités humaines produisent des gaz à effet de serre (GES) qui contribuent au réchauffement climatique. Mais que pouvons-nous faire? De bonnes habitudes adoptées au quotidien dans nos aménagements paysagers peuvent réduire les émissions de GES et contribuer à améliorer la situation.

Publicité
Activer le son

La plupart des activités humaines produisent des gaz à effet de serre (GES) qui contribuent au réchauffement climatique. Mais que pouvons-nous faire? De bonnes habitudes adoptées au quotidien dans nos aménagements paysagers peuvent réduire les émissions de GES et contribuer à améliorer la situation.

La tondeuse à essence est une importante source de rejets d’hydrocarbure, d’oxyde d’azote, de monoxyde de carbone et de particules fines dans l’air, car les normes de fabrication de ces petits moteurs ne sont pas aussi contraignantes que celles des moteurs d’automobiles. Selon Environnement Canada, de 20 à 35 heures de tonte par été avec une tondeuse à moteur 2 temps polluent autant qu’une automobile qui roule pendant un an! Or, il existe plusieurs alternatives à la tondeuse à essence. Les tondeuses manuelles, électriques et solaires ne génèrent aucune émission polluante, en plus d’être moins bruyantes. Vous pouvez adopter l’herbicyclage en laissant au sol le gazon coupé après la tonte. Saviez-vous que les résidus de tonte, composés à 80 % d’eau, étanchent en bonne partie la soif de votre pelouse, en plus de constituer un excellent fertilisant naturel? Composter vos résidus de jardinage et de cuisine produira un compost mûr qui servira d’engrais naturel. Les engrais chimiques sont, quant à eux, fabriqués à partir de combustibles fossiles et émettent de l’oxyde nitreux, un gaz à effet de serre. N’oubliez surtout pas de récupérer les feuilles mortes à l’automne. En hiver, elles sont une bonne protection pour les plantes et peuvent être utilisées pour le compostage domestique à l’année.Finalement, pourquoi ne pas planter des vivaces, des arbustes et des arbres pour lutter contre le réchauffement climatique? Les arbres prélèvent de l’air du gaz carbonique (CO2) qui, en excès dans l’atmosphère, augmente l’effet de serre. Le CO2 se trouve ainsi fixé dans le bois de l’arbre sous forme de carbone. Un mètre cube de bois emmagasine environ une tonne de gaz carbonique!(source : www.unep.org_avenir.pdf)Avec tous ces trucs, vous êtes maintenant prêts à passer à l’action! Bon jardinage!-30-

image