12 novembre 2015
Appui au centre de congrès
Chambre de commerce et Société d’agriculture solidaires
Par: Jean-Luc Lorry
Dans l’ordre habituel, Simon Giard, président de la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains, et Normand Fontaine, président de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Dans l’ordre habituel, Simon Giard, président de la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains, et Normand Fontaine, président de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après Saint-Hyacinthe Technopole, c’est au tour de la Chambre de ­commerce et de l’industrie Les Maskoutains et de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe d’afficher ensemble leur solidarité à la Ville en annonçant leur appui au projet de construction d’un nouveau centre de congrès.

Publicité
Activer le son

Pour relancer le tourisme d’affaires, la ­municipalité compte injecter un minimum de 20 M$ dans un centre de congrès qu’elle souhaite financer par le biais d’un règlement d’emprunt de 15 M$.

« Il faut agir pour doter la région d’un centre de congrès. La Ville de Saint-­Hyacinthe doit redevenir un site priorisé pour le tourisme d’affaires. Nous voulons que ce grand projet collectif réussisse », a mentionné Simon Giard, président de la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains lors d’un point de presse.

Celui-ci considère que l’absence d’un centre de congrès et d’un troisième établissement hôtelier affecte directement ou indirectement les membres de son organisme.

M. Giard a assuré au COURRIER que la Ville n’était pas en arrière de cette sortie publique même si le maire Claude ­Corbeil était présent dans l’assistance.

« Ce point de presse est une initiative de nous-mêmes. Nous n’avons pas besoin d’un coup de pouce de la Ville », a indiqué avec aplomb Simon Giard.

À la Société d’agriculture de Saint-­Hyacinthe, c’est principalement le manque d’hébergement depuis la fermeture de l’Hôtel des Seigneurs (290 chambres) qui freine le développement d’Espace Saint-Hyacinthe, une structure interne qui gère un parc immobilier regroupant quatre pavillons.

« Depuis trois ans, la Société d’agriculture a investi plus de 6 M$ dans ses installations.

Le service hôtelier est insuffisant. Chaque fois, c’est un casse-tête pour ­réussir à loger nos exposants », a déploré Normand Fontaine, président de la ­Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe.

« Espace Saint-Hyacinthe, c’est 25 événements dont 10 d’envergure comme le ­Salon de l’agriculture, l’Expo agricole et le Suprême laitier », a complété François Brouillard, directeur général de la Société d’agriculture.

Actuellement, la Ville dispose d’une ­capacité d’hébergement de moins de 200 chambres (94 au Holiday Inn et 98 à l’hôtel Le Dauphin).

Dans le dossier de relance du tourisme d’affaires, les Centres d’achats Beauward ont conclu une entente avec la Ville en s’engageant à bâtir un hôtel haut de gamme de 200 chambres qui sera intégré au nouveau centre de congrès.

Lorsque le futur complexe ouvrira ses portes, la municipalité disposera de 143 080 nuitées par année pour ­accommoder congressistes et exposants.

image