12 août 2021
Transformer un terrain de soccer en stationnement
Chantal Goulet lance un cri du cœur
Par: Sarah-Eve Charland

La Ville de Saint-Hyacinthe prévoit aménager des cases de stationnement alternatives sur le terrain de soccer des Loisirs Christ-Roi afin de compenser la perte des cases à l’arrière du Centre des arts Juliette-Lassonde. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Chantal Goulet, candidate de Saint-Hyacinthe unie dans le district centre-ville. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’annonce de transformer un terrain de soccer en un stationnement temporaire a fait sursauter la candidate à l’élection municipale du district Cascades Chantal Goulet. Enlever un espace vert dans un quartier déjà en déficit de verdure est inconcevable, selon elle.
Publicité
Activer le son

La Ville de Saint-Hyacinthe a annoncé la disparition des 247 cases de stationnement à l’arrière du Centre des arts Juliette-Lassonde au profit des travaux de construction du projet Fridöm de Groupe Sélection et de l’aménagement de la Place des spectacles. Afin d’en diminuer les impacts, la Ville propose des stationnements alternatifs, dont celui qu’elle aménagera sur le terrain de soccer aux Loisirs Christ-Roi. Elle y ajoutera du gravier.

La candidate pour le parti Saint-Hyacinthe unie assure être en faveur de stationnements alternatifs et de toutes mesures pour encourager les transports actifs. Elle salue aussi la mise en place d’un service de navette. « Mais pas au détriment d’un espace vert dans un quartier où il y a beaucoup d’îlots de chaleur. Il n’y a pas énormément d’espaces verts dans le quartier », souligne-t-elle.

Chantal Goulet, qui est impliquée dans le quartier à travers divers comités depuis plusieurs années, rappelle que le quartier du centre-ville est composé de nombreux locataires qui n’ont parfois pas accès ni à des balcons ni à une cour extérieure.

« Les Loisirs Christ-Roi mentionnent qu’ils n’organisent pas de soccer, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’activité sur cet espace. Au centre-ville, il y a beaucoup de personnes issues de l’immigration dont la seule façon de se rassembler, c’est dans les parcs. Les gens sont inquiets. Dès la publication de l’article [dans Le Courrier], les réactions ont été instantanées », affirme Mme Goulet.

Cette mesure alternative est censée être temporaire, mais la Ville n’a pas été capable de donner d’échéancier. Mme Goulet s’inquiète donc de ce qu’il adviendra de ce terrain après la fin de ces mesures temporaires.

Elle n’espère rien de moins qu’un recul de la Ville. Elle souhaite aussi que la Ville consulte les citoyens sur cet aspect. « Je comprends qu’on doit avoir du stationnement et qu’on doit pouvoir transporter les travailleurs vers leur lieu de travail. Il doit certainement y avoir d’autres stationnements privés, par exemple, qu’on pourrait louer, comme cela se fait avec Intact Assurance. Il y a sûrement d’autres endroits qu’un parc », ajoute-t-elle.

Appelés à commenter, le candidat indépendant Richard Mongrain et le conseiller municipal sortant Jeannot Caron n’ont pas été en mesure de rappeler notre journaliste au moment de mettre sous presse.

image