28 août 2014
Chantal Soucy brise la glace
Par: Jennifer Blanchette
La députée caquiste de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, entourée de son équipe locale, a inauguré son bureau de comté devant une vingtaine de citoyens. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La députée caquiste de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, entourée de son équipe locale, a inauguré son bureau de comté devant une vingtaine de citoyens. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La députée caquiste de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, a inauguré son bureau de comté et a profité de l’occasion pour présenter l’équipe qui l’épaulera pour les quatre prochaines années.

S’adressant à la vingtaine d’invités, elle a indiqué que si « [elle] savait d’avance que Saint-Hyacinthe était une belle circonscription, en raison de son caractère rural et de l’agroalimentaire », elle en était désormais convaincue.

La députée en a d’ailleurs profité pour faire un survol des dossiers qu’elle avait portés jusqu’à maintenant. « Nous n’avons pas chômé. Il y a beaucoup de dossiers que nous avons repris du mieux que l’on pouvait », mentionnant au passage la subvention de Québec pour l’acquisition des locaux du Séminaire, la réhabilitation de l’urgence d’Honoré-Mercier ou encore l’avancement des travaux routiers à Saint-Simon.

L’équipe permanente de Chantal Soucy est composée de Geneviève Lemay, qui endosse la fonction d’attachée politique, d’Alexandre Lahaie, responsable des communications, et de Karine Daigneault-Leclerc, chargée de l’accueil et des relations entre les citoyens et les divers ministères.

Retenu en Outaouais, l’invité de Mme Soucy, l’ancien caquiste Jacques Duchesneau, n’a pu participer à l’ouverture officielle du bureau de comté, situé au 1970 rue des Cascades.

« Le fait que nous soyons voisins du bureau de la députée fédérale a entre autres motivé le choix. Lorsque les citoyens se tromperont de palier gouvernemental, nous pourrons leur présenter nos collègues du NPD », a expliqué la parlementaire.

Mandat complet

Bien que la députée Soucy ne soit en poste que depuis quatre mois, elle a assuré qu’elle mènerait à terme son mandat, contrairement à son collègue Christian Dubé, qui a annoncé son retrait de la vie politique pour un poste au sein de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

« Puisque j’étais déjà proche de certains ministres et élus avant l’élection, je savais ce que c’était être députée. Jusqu’à maintenant, la fonction correspond assez à l’image que j’en avais. »

Elle a toutefois avoué que la conciliation famille-travail était plus difficile en raison de ses fréquents déplacements à Québec et de sa résidence située à Boucherville.

« Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est le nombre d’heures que je dois faire à Québec, surtout lorsque je suis de garde, parce que je ne peux pas quitter l’Assemblée nationale. C’est certain que le fait de déménager à Saint-Hyacinthe me faciliterait la tâche, mais même si je ne viens pas de la région, les citoyens sont très satisfaits de mon travail jusqu’à maintenant », a affirmé la mère de trois enfants.

Elle a néanmoins confié que d’ici deux ans, lorsque sa fille aura terminé ses études secondaires, elle aimerait s’établir dans les limites de sa circonscription.

Pour ce qui est du départ de M. Dubé, Chantal Soucy s’est dite déçue à la fois pour les électeurs de Lévis et pour le parti caquiste.

image