27 mai 2021
Défaillance structurelle au Complexe Johnson
Chantier pharaonique pour corriger le tir
Par: Jean-Luc Lorry

Une gigantesque structure métallique a été érigée autour du Complexe Johnson pour maintenir l’immeuble immobile durant des travaux visiblement complexes. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une gigantesque structure métallique a été érigée sur le site du Complexe Johnson pour permettre de corriger une défaillance structurelle qui a entraîné l’automne dernier l’évacuation et la fermeture complète de cet immeuble de bureaux sur huit étages situé à Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Construit au coût de 30 M$ par la firme montréalaise Divco et inauguré en 2017, l’immeuble de 125 000 pieds carrés, appartenant à Beauward Immobilier, propriétaire des Galeries St-Hyacinthe, fait l’objet de travaux de réfection majeurs ce printemps.

Prévus pour une durée de six mois, ces travaux visent le renforcement de la structure, une opération rendue nécessaire à la suite de l’affaissement de trois têtes de pieux au niveau du garage souterrain, survenu le 23 septembre 2020.

Dans ce dossier complexe et délicat concernant les raisons de cet affaissement qui entraîne des coûts astronomiques, Beauward Immobilier a fait appel à la firme de relations publiques National.

« La structure temporaire qui est érigée autour du Complexe Johnson vise à le maintenir immobile lorsque seront exécutés les travaux au sous-sol, comme le ferait une attelle ou un plâtre, et non pas à le soulever », précise Jean-Pascal Lavoie, conseiller principal chez National, dans un courriel adressé au COURRIER.

Beauward Immobilier n’a pas souhaité donner davantage de détails sur ce chantier hors du commun.

Fermé depuis l’incident, le Complexe Johnson a été vidé de ses occupants le temps des travaux. L’immeuble loge au rez-de-chaussée le restaurant Bâton Rouge et la chocolaterie Chocolats Favoris. Desjardins, le cabinet juridique Therrien Couture Joli-Coeur ainsi qu’iA Groupe financier occupent une partie des étages.

Si vous doutez encore de la complexité et du caractère spectaculaire des travaux de réfection qui ont cours depuis quelques semaines sur le site du Complexe Johnson, un détour par le boulevard Daniel-Johnson à Saint-Hyacinthe s’impose.

image