9 août 2018
Charlène Blanchette Plonge à Granby
Par: Marie-Pier Leboeuf
L’auteure-compositrice-interprète maskoutaine Charlène Blanchette sera l’une des 24 demi-finalistes du Festival international de la chanson de Granby, qui se tiendra du 15 au 26 août. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’auteure-compositrice-interprète maskoutaine Charlène Blanchette sera l’une des 24 demi-finalistes du Festival international de la chanson de Granby, qui se tiendra du 15 au 26 août. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La pétillante Charlène Blanchette n’a pas fini de nous impressionner avec sa pop-folk à paillettes. Après avoir participé à de nombreux concours, la chanteuse et compositrice maskoutaine pourra ajouter une autre ligne spéciale à son curriculum vitae lorsqu’elle chantera en demi-finale de la 50e édition du Festival international de la chanson de Granby (FICG), le 15 août. 

Un à un, les rêves de Charlène Blanchette se réalisent. À 23 ans, son mini-album Fossiles tourne en boucle dans les radios satellites et son impressionnante feuille de route inclut notamment des participations aux Francofolies, à Ma Première Place des Arts, au Festival de la chanson de Saint-Ambroise, à Chante en français, à Faites comme chez vous et aux Beaux Mardis de Casmir. Sur sa longue liste, elle pourra enfin cocher le FICG.

La Maskoutaine avait déjà tenté sa chance en 2014 à sa sortie de l’École nationale de la chanson de Granby, mais c’est la deuxième fois qui aura été la bonne.

« Cette fois-ci, je le sentais que ça avait bien été. Les juges ont cliqué sur mon univers lumineux, les paillettes, mon style encore plus assumé, mon identité de plus en plus définie et mon univers de plus en plus clair. Ils ont vu que je fais ce que j’aime profondément et que ma carrière se dessine devant moi. C’est exactement ce qu’ils cherchent », raconte Charlène Blanchette, lauréate du concours Chante en français 2018.

Sur la scène du Palace de Granby, Charlène Blanchette montera sur les planches avec une identité plus mature que jamais. Elle interprètera trois de ses compositions, dont une toute nouvelle intitulée « Bye bye baby ». « Dans ma prestation, je ne ferai aucun compromis pour adoucir mon côté étincelant dans le but de plaire. Je vais montrer une fois de plus aux juges qu’ils n’ont pas à se demander qui je suis et où je m’en vais », assume-t-elle.

Elle sera l’une des 24 auteurs-compositeurs, provenant du Québec et du Nouveau-Brunswick, qui tenteront de séduire le jury pour se tailler une place à la Grande Finale Rouge FM du 22 août animée par l’humoriste Alexandre Barrette.

« J’ai toujours voulu participer à ce concours-là parce qu’il permet aux artistes de grandir. On a deux semaines de mentorat, d’ateliers et de conférences avec des professionnels de l’industrie, en plus de vivre un trip de gang hors de l’ordinaire », a souligné la chanteuse, à la fois nerveuse et très excitée.

Des projets plein la tête

Pendant que plusieurs sont en vacances cet été, Charlène Blanchette travaille sans relâche sur sa musique. Elle collabore présentement avec le duo Tõkinoise, deux membres du groupe Misteur Valaire, pour le remix de sa chanson « Il a pris son fusil » qui verra le jour avec un vidéoclip dans les prochaines semaines.

La chanteuse a par ailleurs la tête plongée dans l’écriture de nouveau matériel, mais il reste encore à savoir si elle optera pour l’enregistrement d’un album ou d’un nouvel EP. Les prochaines pièces devraient se rapprocher davantage de ce qu’on peut entendre dans la chanson « Gitane », avec une pointe d’électro et une bonne dose de pop-folk à paillettes.

Tous ceux qui souhaitent encourager Charlène Blanchette dans sa participation au FICG peuvent voter, jusqu’au 17 août, au www.ficq.qc.ca. 

image