30 mai 2019
Chevrolet Blazer 2019, nouveau visage
Par: Marc Bouchard

Photo Marc Bouchard

Quand on pense au nom Blazer chez Chevrolet, on a immédiatement en tête le grand utilitaire sport, un peu carré, aux capacités un peu plus extrêmes que la moyenne. En fait, les vrais amateurs de VUS connaissent le Blazer et attendaient son retour avec impatience.

publicité

Même si le nom a survécu, la personnalité même du nouveau Blazer 2019 n’a plus rien en commun avec son ancêtre. Pas un moins bon véhicule, loin de là, mais tellement différent qu’on peut à peine associer les deux.

La nouvelle mouture du Blazer tire davantage du plan sportif que du plan utilitaire. Sa silhouette même est nettement plus racée et raffinée. La grille avant, par exemple, est directement inspirée de celle de la sportive Camaro, tout comme le sont les buses de ventilation et les cadrans dans l’habitacle.

Les phares, profilés et au design soigné, sont aussi bien loin de l’ancienne génération. La forme même du véhicule, plus profilée, au capot plongeant et au toit qui s’étire, donne davantage l’impression d’une voiture sportive que d’un VUS capable de grimper des montagnes.

Un VUS quand même

C’est sur la route reliant Québec à Charlevoix que s’est déroulé notre essai du tout nouveau Chevrolet Blazer 2019. Une route que les plus familiers savent accidentée, ponctuée de nombreux virages et, surtout, de montées et de descentes imposantes.

Sous le capot de notre véhicule d’essai, le moteur V6 3,6 litres de 305 chevaux jumelé à une boîte de vitesses 9 rapports automatique et un rouage intégral. Une combinaison qui s’est avérée gagnante dans toutes les conditions, le moteur ne rugissant pas à mort lorsque venait le temps d’escalader les pentes les plus escarpées de la région charlevoisienne, et la boîte de vitesses enregistrant des changements, certes multiples, mais toujours bien étagés.

En fait, c’est même la douceur du moteur et sa capacité de nervosité qui a rendu la randonnée plus qu’agréable. Précisons quand même qu’une motorisation 4 cylindres 2,5 litres de 193 chevaux est aussi offerte, mais dans ce cas, il faudra faire l’impasse sur le rouage intégral.

Sans pousser la machine aux extrêmes, nous avons même fait un petit détour par une route gravelée de chantier, et dans toutes les conditions, le Chevrolet Blazer a conservé sa douceur de roulement.

Techno en abondance

Pour moderniser le Chevrolet Blazer 2019, non seulement a-t-on considérablement rajeuni sa silhouette et lui a-t-on greffé une motorisation plus moderne, mais on mise aussi beaucoup, presque trop, sur la technologie embarquée pour affirmer sa personnalité.

Il n’est pas nécessaire de faire la liste, longue, mais de plus en plus familière, des technologies de sécurité embarquées. Le régulateur de vitesse, l’aide au freinage automatisée, le détecteur d’angles morts et autres accessoires de sécurité sont de plus en plus monnaie courante et font partie de la mouture, optionnels, de plus en plus de véhicules utilitaires sport.

Il faut quand même souligner que Chevrolet a fait un effort d’innovation en incluant des éléments comme le détecteur d’objet sur le siège arrière, qui s’active si vous avez ouvert la portière arrière moins de dix minutes avant votre départ.

On ne peut oublier non plus le rétroviseur central qui abrite une caméra (et non, ce n’est pas une caméra de recul, aussi de série). Il s’agit bien d’une caméra spécifique, dotée d’un jet de lave-glace, qui projette son image directement dans le rétroviseur intérieur et sur laquelle on peut même zoomer pour plus de précision. Cette seconde génération est encore plus précise, mieux définie et offre une vue encore plus large. Les plus conservateurs pourront quand même opter pour le rétroviseur régulier, mais on s’habitue vite à la technologie. Enfin, la technologie connectée permet aussi, moyennant un abonnement, de profiter d’un accès internet et d’y brancher jusqu’à 10 appareils. Elle donne aussi accès à une recherche plus précise sur le GPS. Ainsi, la recherche d’une station-service spécifique vous donnera non seulement son emplacement, mais aussi le prix du litre!

En résumé

Le nouveau Chevrolet Blazer 2019 a du style, du charme et du raffinement. Sa motorisation est étonnante, et sa conduite agréable. En fait, soyons sincère, le Chevrolet Blazer a su découvrir et mettre en évidence sa propre personnalité et n’a rien à envier à son prédécesseur, même s’il en est fort différent.

En revanche, pour profiter pleinement de tous ces avantages, soyez prêts à y mettre le prix. Car si en version de base, il coûte 33 000 $, il faudra compter 42 000 $ pour la première déclinaison intégrale, et un peu plus de 60 000 $ pour la version la plus équipée avec tous les groupes d’options!

image