27 août 2020
Chevrolet Trailblazer Activ 2021 : petit format, grandes ambitions
Par: Marc Bouchard

Photo Chevrolet Canada

Le nom Trailblazer ne vous est probablement pas inconnu. Il a longtemps fait partie du catalogue de General Motors, mais avait disparu depuis quelques années déjà. Voilà que le nom refait surface, dans un tout nouveau format, celui d’un utilitaire sport compact. Et comme tous les nouveaux VUS de cette catégorie, il arrive avec l’ambition d’être le premier choix des acheteurs dans un monde où la concurrence est féroce.

Publicité
Activer le son

Pour s’attirer des sympathies, le Trailblazer fait appel à un look renouvelé, à une surprenante mécanique et à une foule de technologies embarquées dont la mission est clairement d’attirer de jeunes acheteurs.

Physiquement, le Chevrolet Trailblazer 2021 propose une silhouette inspirée de son grand frère le Blazer. La calandre y ressemble à s’y méprendre et retrace même quelques éléments de la façade de la Camaro.

Le reste est cependant plus conservateur, affichant le petit look carré désormais de rigueur dans ce créneau. Et autre détail qui est désormais quasi incontournable, la présence d’un toit de couleur différente de la carrosserie.

L’habitacle est sans conteste un développement GM. Même s’il est somme toute agréable au regard, il reprend les éléments ergonomiques de la famille, et quiconque a conduit une voiture Chevrolet au cours des deux dernières années ne s’y sentira pas perdu. Bien au contraire même puisque tout y est familier. On a repris, quasi à l’identique, ce que le constructeur propose dans ses autres VUS. Ce qui est loin d’être une mauvaise chose, précisons-le.

En matière de taille, le Chevrolet Trailblazer trouve sa place entre les modèles existants chez GM. Il partage de nombreuses composantes avec le tout nouveau Buick Encore GX, mais est plus long de 6 pouces que le Trax et plus court de 10 pouces que l’Equinox.

Une version au choix

Le Trailblazer se décline en trois versions à traction et deux avec un rouage intégral. Les versions de base LS et LT (ainsi que la RS) sont alors tractées uniquement par les roues avant, alors que la version RS intégrale et la version Activ de notre essai disposent de la traction aux quatre roues en cas de besoin. Car comme c’est désormais la coutume, il s’agit en fait d’un véhicule traction avant dont le couple est transféré aux roues arrière lorsqu’il y a perte d’adhérence.

La version Activ, c’est la version huppée. Son style et sa liste d’équipements sont en effet tournés vers une clientèle qui mise davantage sur le confort. La version RS, pour sa part, affiche l’option plus sportive avec ses roues de 18 pouces et ses accents rouges plus présents.

Ne cherchez toutefois pas de différences mécaniques. Alors que les versions de base comptent sur un petit moteur 3 cylindres turbo de 1,2 litre développant 137 chevaux, l’Activ et la RS misent plutôt sur un moteur légèrement plus imposant, aussi 3 cylindres mais 1,3 litre, permettant de développer quelque 156 chevaux.

Soyons sérieux, la puissance n’est pas le point fort de ce Trailblazer. Étonnamment, les démarrages sont vifs et nerveux, mais le moteur trouve rapidement la fin de ses capacités et donne la sensation de s’essouffler rapidement, ce qui rend les reprises moins agressives. Une nuance qui, cependant, n’aura aucun impact sur la conduite urbaine.

Ce qui risque d’en avoir, cependant, ce sont les suspensions, trop rigides pour leur propre bien. La portée du véhicule est donc trop brusque, cadeau aussi de son petit empattement, ce qui rend certaines randonnées inconfortables sur des routes un peu accidentées. Fort heureusement, direction et freinage sont sans reproche, ce qui compense un peu.

Un autre bon mot pour la technologie embarquée, tant en matière de sécurité que de confort. Toutes les aides électroniques à la conduite sont présentes et efficaces. Le véhicule vous rappelle même de jeter un œil sur le siège arrière avant de débarquer.

En matière de divertissement, on ne peut qu’aimer le système multimédia, intégrant notamment la comptabilité Apple Car Play et Android auto sans fil, jumelée à une recharge par induction.

En résumé

Non, le petit Chevrolet Trailblazer est un vrai véhicule familial. Les places arrière sont moins confortables qu’on pourrait le souhaiter, mais elles conviennent quand même à des enfants. Et l’espace de chargement est plus spacieux qu’on pourrait s’y attendre.

Il propose une randonnée correcte, à un prix raisonnable. Mais ne pensez même pas aux versions de base. Vous aurez besoin de toute la nervosité du plus gros moteur pour vraiment apprécier ce petit utilitaire sport.

image