22 septembre 2011
Aliments alternatifs 2000 de Sainte-Hélène-de-Bagot
Chiens et chats traités aux petits oignons!
Par: Le Courrier
Caroline Morin

Caroline Morin

« Nous sommes ce que nous mangeons », disent certains spécialistes en nutrition. Pour Caroline Morin et Thomas Arsenault, cet adage ne s’applique pas seulement à l’homme, mais aussi aux animaux. Ils y croient fermement, si bien qu’en 2000, ils ont commencé la production de mets complets fabriqués à base de viande crue pour chiens et chats.

Publicité
Activer le son

« Plus nous mangeons de la nourriture crue, plus la digestion est facile, grâce notamment à la fraîcheur de ses enzymes, explique Mme Morin qui a délaissé son métier d’agronome pour se lancer en affaires avec son conjoint qui lui, était directeur d’école. La plupart des moulées pour chiens sur le marché sont faites de viande cuite déshydratée et d’une portion très élevée de céréales. Ce n’est pas l’idéal pour un carnivore. Les chats qui vont dehors compensent un peu leur manque en mangeant des souris ou des oiseaux, mais il faut avouer que la plupart des gens verraient mal leur chien se transformer subitement en prédateur… », souligne-t-elle.

La marque Karnivor

Les aliments conçus dans les installations de Sainte-Hélène-de-Bagot, où l’on peut également s’en procurer, sont vendus congelés. On y produit 14 000 kg de nourriture par mois, principalement dédiée aux chiens.

Les aliments de la marque Karnivor contiennent entre 65 % et 70 % de viande crue et d’os, mélangés à de la pulpe de fruits, des légumes déshydratés, des huiles et des fines herbes. Des minéraux, sous la forme de chélates (facilement assimilables), ainsi que des levures de bière et d’argile, complètent les quelque 139 recettes produites mensuellement. Elles sont à base de viande chevaline, de poulet, de lapin ou de bison. La congélation permet de conserver la valeur nutritive des aliments crus qui sont proposés aux clients sous forme de médaillons, boulettes ou saucissons. On les retrouve dans plus de 25 magasins spécialisés en alimentation animale et l’entreprise livre aussi certaines cargaisons dans différents points de chute où les clients viennent les chercher.

Écolos jusqu’à l’os

Caroline Morin et Thomas Arsenault ont bâti leur entreprise lentement, mais sûrement, et en gardant constamment en tête l’idée de recycler, récupérer, éviter le suremballage, etc. Les équipements de l’usine ont été rachetés de compagnies qui s’en débarrassaient pour cause de faillite ou parce qu’elles se modernisaient.

L’entreprise Aliments alternatifs 2000 a démarré avec un budget dérisoire et beaucoup d’huile de bras a été mise à contribution pendant plusieurs mois avant que les profits ne permettent d’acquérir des équipements performants. Aujourd’hui, elle compte sept employés à temps plein et un étudiant est embauché pendant l’été. « Quand nous avons démarré, on me demandait comment je voyais l’entreprise dans 10 ans et je me souviens avoir répondu que notre principal souci serait sans doute de gérer la croissance. Notre chiffre d’affaires augmente de 25 % chaque année, alors je ne m’étais pas trop trompée », avoue Mme Morin en souriant. Les commentaires des clients qui observent des changements positifs chez leur animal constituent la principale récompense des deux partenaires pour tous les efforts déployés afin que l’entreprise se développe bien. « On vend du bonheur. C’est aussi simple que ça », dit Caroline Morin en pensant à tout ce qu’elle a obtenu comme feedback positif des propriétaires de chiens ou de chats nourris avec ses aliments. Fiche signalétique Nom de l’entreprise : Aliments alternatifs 2000 Dirigeants : Caroline Morin et Thomas Arsenault Année de fondation : 2000 Municipalité : Sainte-Hélène-de-Bagot Secteur d’activité : biotechnologie et agroalimentaire Marché : le Québec Site Internet : www.karnivor.ca

image