20 août 2020
Christ-Roi : revitalisation prise 2
Par: Martin Bourassa

L’ancien presbytère de la paroisse Christ-Roi risque d’être sacrifié au profit d’un nouvel immeuble résidentiel locatif. Photo François Larivière | Le Courrier ©

En dépensant autour de 1,4 M$ d’ici novembre pour mettre la main sur un pâté de maisons du quartier Christ-Roi, le promoteur Steve Fortier va réussir à rassembler les pièces d’un puzzle qui pourrait lui permettre de construire un immeuble locatif flambant neuf, en sacrifiant cinq immeubles abritant 14 logements.

Publicité
Activer le son

Si certaines bâtisses du lot ne paient pas de mine, la revitalisation du quartier Christ-Roi risque d’entraîner au passage la destruction de l’ancien presbytère de la paroisse Christ-Roi. Cette propriété récemment vendue par l’organisme Centraide Richelieu-Yamaska fait partie des bâtiments ciblés (voir autre texte).

Au moment où la sauvegarde du patrimoine fait jaser sur la rue Girouard autour de l’avenir de la maison Nichols, voilà un autre dossier qui risque d’interpeler le comité de démolition de la Ville de Saint-Hyacinthe si le promoteur va de l’avant avec son projet.

Pour l’heure, la valeur patrimoniale de l’ancien presbytère construit en 1930 apparaît pourtant bien incertaine, à l’image de celle de l’église à laquelle il était rattaché et qui aurait pu être détruite lors de sa mise en vente au printemps 2011.

Condamné, le temple avait pu éviter la démolition grâce à la vision de l’entrepreneure maskoutaine Johanne Dufresne. Celle-ci a modifié la vocation de l’église pour en faire une salle de spectacles et de réception.

Aux yeux de l’évêché, la valeur patrimoniale de l’église Christ-Roi était faible, ce qui permet de penser qu’il en est de même pour le presbytère. « L’église présente une architecture assez particulière, sans toutefois avoir une grande valeur patrimoniale ou architecturale », résume ainsi l’évêché dans la petite histoire de la paroisse Christ-Roi, sans toutefois s’attarder spécifiquement sur l’allure du presbytère.

Un peu d’histoire

Selon les observations du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, le district populaire du Christ-Roi a longtemps été associé aux cheminées industrielles et au marché à foin. Le vieux quartier ouvrier a fait l’objet d’une première modernisation, il y a fort longtemps.

« Au début des années 1960, les effets du temps et les ressources financières souvent modestes de ses occupants avaient laissé ce secteur, l’un des plus anciens de la ville, dans un piètre état. C’est alors que fut lancé un vaste plan de revitalisation, le projet Christ-Roi. Dans un premier temps, un mur de soutènement est construit le long de la rivière en guise de protection contre les inondations. Puis, d’importants travaux de rénovation sont effectués afin de moderniser l’ensemble des infrastructures du quartier. »

L’évêché rappelle que ce qui a caractérisé la paroisse Christ-Roi, c’est qu’il s’y était développé une pastorale sociale qui a contribué à la mise en place de plusieurs coopératives d’habitation avec des loyers à prix modique. « C’est ce qui a amélioré la qualité de vie d’un grand nombre de personnes en termes d’habitation. »

image