25 juin 2020
Cinéma Saint-Hyacinthe : réouverture prévue au début juillet
Par: Maxime Prévost Durand

Avec des sièges plus larges et numérotés dont les places sont réservées à l’avance, le Cinéma Saint-Hyacinthe pourra facilement faire respecter les règles de distanciation de 1,5 m, estime son propriétaire, Jean Colbert. Photothèque | Le Courrier ©

Le Cinéma Saint-Hyacinthe rouvrira ses salles au public « le 3 juillet ou le 10 juillet au plus tard », a indiqué au COURRIER son propriétaire, Jean Colbert, à la suite de l’annonce des autorités qui permet, depuis lundi, les rassemblements intérieurs de 50 personnes et moins.

Publicité
Activer le son

« On était très contents de cette annonce, ça faisait longtemps qu’on l’attendait, s’est-il enthousiasmé lorsque joint par téléphone la semaine dernière. Mais on va prendre notre temps pour ouvrir et s’assurer que tout soit en place. C’est évident que ce ne sera pas le 22 juin », a-t-il confié.

Un peu partout au Québec, les salles de cinéma semblent avoir convenu d’ouvrir le 3 juillet, a-t-il laissé entendre. « Avant ça, il n’y a pas de films qui sortent de toute manière, a expliqué M. Colbert. Un premier film est prévu pour le 3 juillet, puis à partir du 10 juillet, ça va vraiment reprendre avec trois films qui sortent. Après, on devrait avoir un été plus normal. »

Les échos qu’il a reçus des distributeurs québécois lui laissent croire que les films prévus cet été ne sortiront pas. « Ils ont plus de craintes », a-t-il observé.

Les films américains, les films pour les plus jeunes et les films d’action sont donc ceux qui devraient se retrouver sur les grands écrans dans les premières semaines.

Le port du masque suggéré

En plus de se conformer aux différentes exigences de la santé publique, le propriétaire du cinéma maskoutain incite fortement les spectateurs à porter le masque lorsqu’ils viendront visionner un film.

« On aimerait que les gens portent le masque, même si on ne peut pas l’obliger. C’est une mesure qui peut nous aider et qui peut protéger les gens », a mentionné Jean Colbert.

Pour les salles de cinéma, une distance de 1,5 m devra être respectée entre les spectateurs qui ne sont pas de la même adresse. La santé publique a statué que la distance pouvait être inférieure à 2 m dans ces circonstances en raison du fait que les spectateurs sont immobiles, ne parlent pas et regardent tous vers l’avant.

Cette mesure devrait se gérer assez facilement au Cinéma Saint-Hyacinthe, surtout que toutes les salles sont munies de sièges plus vastes que dans les salles traditionnelles. De plus, comme chaque siège est numéroté et que le système de billetterie permettait déjà de sélectionner ses places à l’avance, une configuration pourrait être déterminée pour s’assurer que la distance de 1,5 m requise par la santé publique dans ce contexte soit respectée. « Ça va nous faciliter la vie comparativement à d’autres », a reconnu M. Colbert.

Il pourrait notamment y avoir un bloc de deux sièges accessibles, suivi d’un siège libre, puis d’un autre bloc de deux ou trois sièges accessibles, a-t-il donné en exemple. Ainsi, une salle de 50 places pourrait être configurée pour accueillir « 25 ou 30 personnes », tandis que les plus grandes, d’une capacité de 92 places, pourraient accueillir sans trop de problèmes la limite de 50 personnes.

D’ici sa réouverture, le Cinéma Saint-Hyacinthe devra apposer des plexiglas pour chacun de ses guichets, puis des masques seront commandés pour les employés, en plus de tous les produits pour assurer la désinfection des lieux.

D’ailleurs, les sept salles seront nettoyées après chacune des représentations, a souligné M. Colbert. « C’est quelque chose que l’on faisait déjà même avant parce qu’on se rendait compte que les gens pouvaient échapper des choses sur les sièges ou qu’ils mettaient parfois leurs pieds sur les sièges. La différence, c’est qu’on nettoiera avec un produit plus spécialisé. […] Comme tous nos sièges sont en cuir, ça permet aussi d’en faire l’entretien avec beaucoup plus de facilité que des sièges en tissus. »

Reste à voir maintenant si le public suivra, mais Jean Colbert affiche un bel optimisme à ce niveau. « Je pense que les gens ont hâte d’aller au cinéma. On voit que les gens ont hâte de sortir. On l’a vu dans les parcs, puis quand les centres d’achat ont rouvert. Et il n’y aura pas grand-chose d’autre qui sera ouvert pour se divertir. »

image