27 août 2015
Centre de congrès et hôtel de luxe
Cinq firmes d’architecture en lice
Par: Martin Bourassa
Les architectes de Lemay Michaud, derrière les hôtels des bannières ALT et Le Germain, font partie des cinq firmes en compétition pour la conception du projet de centre de congrès et d’hôtel de luxe à Saint-Hyacinthe. Photo Pierre Bélanger ©

Les architectes de Lemay Michaud, derrière les hôtels des bannières ALT et Le Germain, font partie des cinq firmes en compétition pour la conception du projet de centre de congrès et d’hôtel de luxe à Saint-Hyacinthe. Photo Pierre Bélanger ©

Cinq firmes ont manifesté leur intérêt à concevoir l’architecture, l’ingénierie et le design d’intérieur du prochain centre de congrès municipal et de l’hôtel de luxe de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Des firmes de Montréal et de Québec, dont certaines ayant une envergure ­canadienne et pour la plupart un ­rayonnement international, ont répondu à l’appel des autorités municipales. Elles devront maintenant analyser et départager les propositions d’ici lundi, alors qu’elles feront connaître leur sélection en séance spéciale.

Les cinq firmes intéressées sont : Neuf Architect(e)s; Architecture49; Menkes Shooner Dagenais Letourneux ­Architectes; Lemay Michaud Architecture Design; et ABCP Architecture. Leurs ­propositions seront notées selon des ­critères qualitatifs par un comité de sélection composé de sept personnes à partir d’une grille de pondération. Celles qui obtiendront une note de 70 points à cette étape passeront à la suivante qui permettra de prendre en considération les ­honoraires ainsi que la ventilation des coûts associés aux différents concepts soumis. Ce système de sélection par ­pointage ne couronnera pas nécessairement la firme avec la soumission la moins élevée, comme on l’a d’ailleurs vu dans le dossier du centre aquatique de Saint-Hyacinthe il y a quelques années.

Au terme des deux étapes, la firme avec le plus haut pointage sera retenue.

Elle s’affairera ensuite à la préparation des plans et devis nécessaires au lancement de l’appel d’offres pour la construction en février prochain. L’octroi du contrat de construction devrait se faire à la fin du mois de mars.

Des candidats de choix

Les firmes en lice ne sont pas les premières venues. Même que certaines ­candidatures permettent d’anticiper quelle bannière pourrait ensuite ­s’installer à Saint-Hyacinthe pour assurer la gestion de l’hôtel de luxe de 200 chambres.

La firme Lemay Michaud, par exemple, est étroitement associée à l’émergence des hôtels des bannières ALT et Le ­Germain et compte à son actif quelques projets pour la bannière Hilton. L’hôtel ALT du Quartier DIX30 à Brossard, en pleine zone commerciale, pourrait sans doute servir d’inspiration au projet ­maskoutain.

La proposition de Neuf Architect(e)s promet également d’être intéressante. Cette firme a été impliquée dans la ­renaissance de l’Estérel Suite et Spa dans Les Laurentides, et plusieurs projets à Tremblant (Quintessence, Westin, ­Sommet des Neiges).

Du côté de Architecture49, qui s’affiche comme un chef de file canadien dans la conception et la réalisation d’hôtels ­urbains de prestige, on remarque sa ­participation au projet de l’Hôtel du ­Lac Leamy à Gatineau et au Fairmont Tremblant.

Les architectes de Menkes Shooner ­Dagenais Letourneux ont eux aussi été de l’aventure du complexe hôtelier du Lac Leamy et des projets du casino de ­Mont-Tremblant et de Montréal. Enfin la firme ABCP est la seule du lot à avoir déjà des racines maskoutaines. On lui doit entre autres la construction de l’École ­professionnelle de Saint-Hyacinthe (18 M$) en 2000 et la construction et l’agrandissement du Centre des ­technologies textiles. Au niveau des congrès, le consortium ABCP-Lemay ­Michaud a complété l’an dernier la ­restauration et la réhabilitation du Centre des congrès de Québec – secteur 3000, un mandat doté d’un budget total de 25 M$.Le projet maskoutain dans lequel la Ville est prête à investir 23 M$ vise la construction d’un centre de congrès de 72 000 pieds carrés relié à un hôtel haut de gamme, dont la mise en chantier est prévue pour avril 2016 et la livraison à l’automne 2017.

Le projet maskoutain dans lequel la Ville est prête à investir 23 M$ vise la construction d’un centre de congrès de 72 000 pieds carrés relié à un hôtel haut de gamme, dont la mise en chantier est prévue pour avril 2016 et la livraison à l’automne 2017.

image