9 mai 2013
Projet de valorisation de résidus alimentaires
Cintech reçoit 2,3 M$ du fédéral
Par: Jean-Luc Lorry
Fadia Naim, directrice générale de Cintech agroalimentaire.

Fadia Naim, directrice générale de Cintech agroalimentaire.

Cintech agroalimentaire a reçu une subvention fédérale de 2,3 M$ sur cinq ans pour réaliser un vaste projet de recherche sur la valorisation de résidus issus de l’agriculture et de l’industrie alimentaire.

Publicité
Activer le son

Ce centre collégial de transfert de technologie affilié au Cégep de Saint-Hyacinthe s’est associé à la Cité de la biotechnologie et à six partenaires oeuvrant dans le secteur agroalimentaire (Barry Callebaut Canada, la Fédération des producteurs de pommes de terre du Québec, Les entreprises Gérard Doucet, Nutri-Pacs, Les plats du chef et Spécialités Lassonde).

Pommes de terre, pois et maïs, écales végétales et bleuets feront l’objet de recherches chez Cintech visant une seconde utilisation. Ces applications serviront à créer de nouveaux ingrédients ou produits alimentaires. Par exemple, il est possible de fabriquer des grignotines à partir de carottes déclassées.« La valorisation des résidus d’agriculture et de transformation est une précieuse occasion d’innover et d’augmenter la compétitivité des entreprises partenaires, tout en augmentant leurs revenus », considère Fadia Naim, directrice générale de Cintech agroalimentaire.« Aujourd’hui, les sous-produits agricoles sont utilisés soit pour l’alimentation animale, soit ils sont enfouis. Ce projet va permettre une seconde vie à ces résidus qui sont sains et nutritifs », poursuit-elle.Le montant de 2,3 M$ est accordé par Ottawa en vertu du Programme d’innovation dans les collèges et la communauté du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Cintech reçoit également sur cinq ans, un soutien financier de 200 000 $ des six industriels impliqués dans le projet et de 25 000 $ de la Cité de la biotechnologie de Saint-Hyacinthe.

image