19 novembre 2020
Décès d’Huguette Corbeil
Claude Bernier se souvient
Par: Jean-Luc Lorry

Les trois candidats engagés dans la course à la mairie lors des élections municipales de 2009. On reconnaît, de gauche à droite, Jean-Marie Pelletier, Huguette Corbeil et Claude Bernier. Photothèque | Le Courrier ©

En évoquant le souvenir de l’ancienne conseillère municipale Huguette Corbeil, décédée en début de semaine, l’ancien maire de Saint-Hyacinthe Claude Bernier garde à l’esprit le souvenir d’une femme qui a fait beaucoup pour le milieu culturel et le secteur des loisirs de la ville.

Publicité
Activer le son

M. Bernier a côtoyé Mme Corbeil pendant 13 ans, de 1996 à 2009. « Mme Corbeil a participé à quatre élections. Elle était très appréciée par les résidents du quartier Sacré-Cœur, dont elle était la conseillère. Mme Corbeil aimait bien la culture et s’impliquait dans plusieurs dossiers », a indiqué Claude Bernier lors d’un entretien téléphonique avec LE COURRIER.

L’ancien maire a rappelé les principaux faits d’armes de Mme Corbeil à la table du conseil. « Nous lui devons la construction du centre communautaire de son secteur. Grâce à ses contacts auprès de membres du gouvernement, nous avons aussi obtenu des subventions pour la construction du Centre aquatique Desjardins. »

Centre des arts Juliette-Lassonde

Femme sympathique et volontaire, Huguette Corbeil avait aussi mené une petite délégation maskoutaine au domicile montréalais de Juliette Lassonde en vue d’obtenir une contribution financière pour la construction de la future salle de spectacle.

« Nous l’avons rencontrée chez elle avec Pierre Solis [conjoint d’Huguette Corbeil] et moi-même. Comme les enfants de Mme Lassonde étaient en moyen, en échange de son nom sur la bâtisse du Centre des arts, nous avions obtenu une importante subvention [300 000 $] de la famille Lassonde. Je me souviens qu’Huguette Corbeil avait participé activement à la campagne de financement avec André H. Gagnon. C’est grâce à son implication que nous avons aujourd’hui une belle salle de spectacle à Saint-Hyacinthe », raconte Claude Bernier.

En 2009, Huguette Corbeil avait été candidate pour briguer le poste de mairesse face à Claude Bernier et à l’ancien directeur général de la Chambre de commerce Jean-Marie Pelletier. Claude Bernier l’avait alors emporté en obtenant 43,2 % des suffrages suivi de près par Huguette Corbeil (40,6 %) et Jean-Marie Pelletier (16,1 %).

Crédibilité

Bénévole reconnu à Saint-Hyacinthe pour ses multiples implications au cours de sa carrière, Claude Marchessault a également bien connu Huguette Corbeil comme collègue au conseil municipal. Huguette Corbeil a été la première femme au conseil municipal de Saint-Hyacinthe en étant élue par acclamation en 1980 pour le quartier 5 connu à l’époque sous le nom de district Deux Clochers.

« Mme Corbeil a été une très grande dame dotée d’une personnalité exceptionnelle. Elle a été d’un dévouement total dans ses divers engagements. Sa sincérité était l’une de ses grandes forces. Elle avait une connaissance approfondie des dossiers qu’elle suivait », témoigne M. Marchessault.

« C’était la personne qui avait le plus de crédibilité à Saint-Hyacinthe. Personne ne questionnait cette qualité. Elle était une police d’assurance pour le milieu culturel, dont elle était en charge comme conseillère », poursuit-il.

Claude Marchessault a siégé au conseil pour le quartier Saint-Joseph de la fin des années 60 jusqu’en 1993.

image