2 mars 2017
Dîner de la Chambre de commerce
Claude Corbeil aligné sur les élections
Par: Benoit Lapierre
Claude Corbeil aligné sur les élections

Claude Corbeil aligné sur les élections

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a animé mardi son quatrième « diner du maire » à la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe.   Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a animé mardi son quatrième « diner du maire » à la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Devant les 225 convives venus l’entendre mardi midi au Club de golf de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil a mis la table pour son grand projet de 2017 : décrocher un second mandat à la mairie de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

« Je compte bien être ici l’année prochaine », a-t-il lancé à la fin de son allocution, dissipant ainsi tout doute quant à ses intentions en cette année d’élections municipales. Depuis sa victoire aux élections de 2013, c’était le quatrième « dîner du maire » qu’il animait à la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe, devant une salle comble comme toujours.

Cette fois, c’est un bilan de fin de mandat qu’il devait livrer, ce qu’il a fait non sans rappeler d’abord qu’il était un producteur agricole et qu’à ce titre, il avait même fait mentir son père.

« Il disait qu’un « habitant » n’avait aucune chance de devenir maire de la Ville. Mais en 2013, je suis devenu le premier maire issu de l’agriculture », a-t-il lancé en souriant.

Il a rappelé que le projet du centre des congrès pour la relance du tourisme d’affaires, projet qui n’était pas encore sur les rails à l’automne 2013, constituait son plus grand engagement de la dernière campagne électorale. « J’ai toujours cru qu’il s’agissait d’un levier essentiel pour nous (…). Nous sommes en train de changer complètement la vitrine de Saint-Hyacinthe sur l’autoroute 20 », a-t-il soutenu en parlant des grands chantiers de la rue Johnson Ouest. Il demeure convaincu que le Centre des congrès, représentant un investissement municipal de 33 M$, sera inauguré à l’automne 2017, et que cet objectif sera suivi de l’ouverture de l’hôtel Sheraton au printemps 2018.

Il a enchaîné avec le projet de biométhanisation, lancé en 2008 et qui doit connaître son aboutissement en 2017. « Nous sommes au cœur d’un gisement exceptionnel de matières organiques à valoriser », a-t-il lancé, en parlant des ententes que la Ville continue de conclure avec des clients de l’industrie agroalimentaire.

Débordant d’optimisme, il a avancé le chiffre de 201 350 tonnes d’intrants organiques découlant des ententes, quantité à laquelle il a ajouté 73 000 tonnes de boues générées par la station d’épuration, pour un total de près de 275 000 tonnes à valoriser. « Avec toutes ces ententes et celles à venir d’ici la mi-avril, nous atteignons déjà 80 % de notre capacité de traitement de matières organiques », a-t-il soutenu.

Il maintient que la Ville pourra bientôt produire avec tout ça 16 millions de m3 de gaz naturel renouvelable par an. « C’est l’équivalent de 5900 maisons chauffées avec des matières organiques qui allaient à l’enfouissement. C’est ça, le miracle. »

Il a signalé que le centre-ville retenait aussi beaucoup l’attention en 2017, avec le nouveau programme de restauration des façades doté d’un budget annuel de 300 000 $, la mise à niveau du 1555, Marché public, un projet de 7 M$ étalé jusqu’en 2019, mais aussi en raison des visées de Réseau Sélection, ce promoteur lavallois qui voudrait construire une tour d’habitation de 15 étages près du Centre des arts et de la rivière. 

« Le développement du centre-ville passe par l’arrivée de nouveaux projets, et aussi par une saine diversité. Mais je tiens à rassurer la population : nous avons des convictions en matière de logement social, et le développement du centre-ville ne se fera pas au détriment des gens qui l’habitent », a-t-il dit.

Là-dessus, il a invité les membres de la Chambre à adhérer aux cinq chantiers d’une nouvelle campagne sur l’expansion du milieu résidentiel et l’accueil de nouveaux résidents. « Récemment, on a reçu une excellente nouvelle : Saint-Hyacinthe compte maintenant 55 648 habitants. Ça veut dire qu’on est rendu à 56 000, en arrondissant (…) Nous sommes une technopole agroalimentaire, et nous avons toutes les raisons d’en être fiers. »

image