12 avril 2018
Les nouveaux maires dans la MRC
Claude Vadnais : l’expérience d’abord à Saint-Liboire
Par: Benoit Lapierre
Le maire de Saint-Liboire, Claude Vadnais. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le maire de Saint-Liboire, Claude Vadnais. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après le départ de Denis Chabot, qui avait annoncé son retrait de la politique municipale quelques mois avant les élections de novembre 2017, c’est une transition tout en douceur qui s’est opérée à la mairie de Saint-Liboire.

Publicité
Activer le son

Vraisemblablement perçu comme le candidat idéal à la succession de M. Chabot, Claude Vadnais n’a rencontré aucune opposition après le dépôt de sa candidature à la mairie.

Conseiller à Saint-Liboire durant 15 ans, il y a siégé sous la gouverne des maires Martine Gagné, Sylvain Gauvreau et, ensuite, durant les deux mandats de Denis Chabot. M. Vadnais connaît donc bien les rouages de la municipalité, de même que le fonctionnement d’un conseil municipal. Mais, et malgré tout ce qu’il a pu observer durant ses années au conseil, il ne croyait pas que les tâches qui l’attendaient à la mairie seraient si lourdes.

« Il y a beaucoup de comités et j’essaie d’aller voir tout le monde régulièrement. J’ai aussi beaucoup plus de dossiers à m’occuper et je veux toujours être capable de bien les suivre. Ça me donne beaucoup de lecture à faire et c’est pas mal de travail », reconnaît le maire Vadnais, qui n’a pas la possibilité d’exercer ses fonctions à temps plein.

Il doit notamment concilier son rôle de maire de Saint-Liboire avec son travail au sein de l’entreprise de communications Sogetel, dont le siège social se trouve à Nicolet. Il doit d’ailleurs se rendre au bureau tous les jours, ce qui lui occasionne en plus un aller-retour quotidien de 97 km. « Mais je suis en discussion avec mon employeur pour la semaine de quatre jours », annonce-t-il. Pour le moment, il est libéré de son travail durant une demi-journée par semaine, ce qui lui permet de se préparer aux deux réunions mensuelles du conseil : l’assemblée plénière, puis la séance publique qui a toujours lieu un mardi soir.

En tant que nouveau maire, il a aussi accueilli au conseil cinq nouvelles figures au lendemain des élections. « Ça a été un peu plus d’ouvrage pour partir, jusqu’en janvier je dirais, mais ça va très bien maintenant et j’obtiens une bonne collaboration de tout le monde. »

À part les pluies et redoux de janvier qui lui ont causé quelques soucis, le maire Vadnais a pu entreprendre son premier mandat dans la tranquillité, sans gros nuages à l’horizon. « Tout va bien à Saint-Liboire, nous n’avons pas de problèmes et nous n’en cherchons pas non plus. Ici, avec tous les services qu’on peut offrir, les citoyens sont vraiment choyés », sourit-il.

Le prochain projet d’importance sera l’agrandissement de la réserve d’eau potable, mais en 2018, ce sont des travaux de voirie qui sont au programme. La municipalité entend consacrer 200 000 $ à des travaux de réfection dans le chemin Berline, en profitant des retours sur la taxe d’accise sur l’essence, et reconstruire la petite rue Lacroix. « On regarde aussi le 9e rang, mais ce n’est pas sûr pour cette année. »

Le nouveau maire de Saint-Liboire s’amène-t-il avec quelques grands projets en tête? Il sourit. « J’ai un dossier qui est plus personnel, mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment parce que mes concitoyens ne sont pas encore au courant. Mais tout le monde a accepté d’aller de l’avant avec l’étude de ce projet qui va nécessiter des subventions », a conclu Claude Vadnais. 

image