19 mars 2015
Fonds locaux d’investissement
CLD et MRC promettent une meilleure gestion
Par: Jean-Luc Lorry
Le vice-président des ressources humaines du Groupe Lacasse, René Vincelette, siège au conseil d’administration du CLD Les Maskoutains.Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le vice-président des ressources humaines du Groupe Lacasse, René Vincelette, siège au conseil d’administration du CLD Les Maskoutains.Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le directeur général du CLD Les Maskoutains, Charles Fillion. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le directeur général du CLD Les Maskoutains, Charles Fillion. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La direction du CLD Les Maskoutains et celle de la MRC des Maskoutains promettent une meilleure gestion des fonds locaux d’investissement (FLI) alloués par Québec qui sont destinés à

Le Vérificateur général du Québec consacre un chapitre entier dans son dernier rapport aux irrégularités observées dans la gestion de ces fonds versés aux CLD et à leur utilisation au profit de la gestion interne de ces organismes.

L’été dernier, LE COURRIER levait le voile sur les pratiques douteuses du CLD Les Maskoutains dans l’attribution de prêts à des entreprises dont les montants étaient puisés à même le FLI.

« Nous avons pris connaissance du rapport du Vérificateur général. Nous tiendrons compte de ses observations dans l’amélioration de nos pratiques », assure Charles Fillion, directeur général du CLD Les Maskoutains.

LE COURRIER a invité René Vincelette, qui représente le secteur industriel au conseil d’administration du CLD Les Maskoutains, à prendre connaissance du rapport.

« Le rapport du Vérificateur général met en évidence certaines situations qui se sont produites dans plusieurs CLD du Québec. Cela signifie qu’il y a des choses à corriger pour aller dans la bonne direction. Toutefois, je pense que nous sommes loin de tirer comme conclusion qu’il y a eu des intentions malhonnêtes », considère M. Vincelette qui occupe le poste de vice-président des ­res­sources­ humaines au Groupe Lacasse de Saint-Pie.

La disparition du CLD local dès le 1er mai n’entraînera pas la fin des FLI.

En novembre dernier, Québec a signé avec les municipalités une entente qui maintiendra le financement des FLI dont la gestion reviendra aux MRC. Ces fonds intégreront un nouveau service qui sera dédié au soutien à l’économie régionale.

« Je vais prendre en considération les observations et les recommandations faites par le Vérificateur général lorsque la MRC prendra le relais de la gestion des FLI. Une politique d’investissement sera mise en place. Je m’assurerai alors que cette gestion se fasse selon les règles de l’art », promet Gabriel Michaud, directeur général de la MRC des Maskoutains.

Un commentaire partagé par Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains et présidente du CLD Les Maskoutains.

« Je n’ai pas pris connaissance du rapport, mais j’ai lu l’article du COURRIER sur le sujet. Nous allons essayer de mieux gérer ces fonds à l’avenir et de nous améliorer. Comme cette gestion sera désormais sous la gouverne de la MRC, nous ne sommes pas inquiets », assure Mme Morin.

Le directeur général de la compagnie pharmaceutique Galenova, Jean-Philippe Gentès qui préside le comité d’investissement du FLI-FLS (fonds local de solidarité), s’est quant à lui, fait avare de commentaires sur le rapport accablant du Vérificateur général.

« À titre de président du comité FLI-FLS, je ne peux commenter que pour les fonds gérés par le comité que je préside », nous a écrit par courriel M. Gentès sans s’avancer davantage.

En 2012, un prêt de 100 000 $ fut accordé par ce même comité au Centre de développement pharmaceutique (CDP), un organisme lié à la Cité de la biotechnologie (corporation privée apparentée au CLD).

Le CDP loge à titre de locataire unique une entreprise de M. Gentès en attente d’accréditations pour démarrer ses opérations.

image