31 décembre 2015
Maire de Saint-Hyacinthe de 1980 à 1992
Clément Rhéaume s’éteint
Par: Jean-Luc Lorry
Clément Rhéaume s’éteint

Clément Rhéaume s’éteint

Stéphan et Pierre Rhéaume de passage au COURRIER pour un ultime hommage à leur père Clément Rhéaume, qui a été maire de Saint-Hyacinthe pendant 12 ans à partir de 1980. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Stéphan et Pierre Rhéaume de passage au COURRIER pour un ultime hommage à leur père Clément Rhéaume, qui a été maire de Saint-Hyacinthe pendant 12 ans à partir de 1980. Photo François Larivière | Le Courrier ©

M. Rhéaume lors du dévoilement de la nouvelle signature du Marché-Centre en novembre 1991.

M. Rhéaume lors du dévoilement de la nouvelle signature du Marché-Centre en novembre 1991.

La Ville de Saint-Hyacinthe est en deuil. La veille de Noël, Clément Rhéaume, le 22

Publicité
Activer le son

M. Rhéaume avait été admis à l’Hôpital Honoré-Mercier il y a deux mois en raison de problèmes respiratoires et pulmonaires. Il y attendait son transfert vers l’Hôtel-Dieu au moment de son décès.

Ancien conseiller de Douville au début des années 1970, Clément Rhéaume avait succédé à Pierre-André Hamel à la mairie de Saint-Hyacinthe en 1980. Réélu à deux reprises par la suite, il s’était incliné devant Claude Bernier à l’élection de 1992, le point final d’une carrière de 12 années passées à servir les Maskoutains.

L’annonce de son décès s’est répandue comme une traînée de poudre la semaine dernière. La Ville de Saint-Hyacinthe n’a pas tardé à réagir à cette nouvelle mise en ligne par LE COURRIER, puis relayée par l’entremise des réseaux sociaux.

Par la voie d’un communiqué, le maire a tenu à rendre hommage à l’un de ses prédécesseurs en rappelant certaines de ses réalisations.

« Clément Rhéaume sera toujours pour moi l’exemple inspirant d’un homme accessible, généreux, fier et qui aimait sa ville, a déclaré Claude Corbeil. Parmi les réalisations marquantes de M. Rhéaume à la mairie, on note le plan de revitalisation du centre-ville et les travaux de réfection de la rue des Cascades et du secteur du marché central à la suite de l’incendie majeur de 1981. À cela s’ajoute la conception de la Promenade Gérard-Côté. C’est aussi sous le règne de M. Rhéaume que Saint-Hyacinthe a reçu le prestigieux titre de capitale agro­alimentaire du Québec. »

Le drapeau des armoiries flottant au mat de l’hôtel de ville a été mis en berne jusqu’au samedi 9 janvier, jour des funérailles de Clément Rhéaume. Celles-ci auront lieu dès 10 h 30 à la Cathédrale de Saint-Hyacinthe.

Un homme de caractère

Pierre et Stéphan Rhéaume, deux des quatre fils de M.Rhéaume, disent qu’ils vont conserver de leur père le souvenir d’un homme de caractère doté d’un grand coeur, un être généreux envers ses proches et ses concitoyens.

Originaire de Saint-Georges de Beauce, la famille Rhéaume s’est installée à Douville en 1966, dix ans avant que cette municipalité ne soit fusionnée avec Saint-Hyacinthe. « Nous avons déménagé dans la région en raison du travail de notre père qui avait été nommé directeur de succursale du Crédit Saint-Laurent. »

La politique était la passion commune de Clément Rhéaume et de sa femme Éliane Blais, sa tendre épouse décédée en 1998. « Notre mère a toujours été très impliquée politiquement. Elle ne se gênait pas pour conseiller mon père au besoin, même sur les questions relatives au budget municipal », soulignent les deux frères.

Cette passion de la politique avait déjà pris racine auprès des grands-pères paternel et maternel qui furent tous deux organisateurs politiques de l’Union nationale.

« Déjà chez nos grands-parents, nous parlions souvent politique à la maison. Par contre, ce sujet était interdit durant les repas », d’ajouter Pierre Rhéaume.

Selon les deux frères, Clément Rhéaume a décidé de faire le saut en politique municipale à la suite de décisions discutables prises au conseil municipal.

M. Rhéaume s’était porté candidat à la mairie de Saint-Hyacinthe en 1980 face à Richard Robert. Les deux hommes se présentaient pour remplacer le maire sortant Pierre-André Hamel, qui ne souhaitait pas briguer un autre mandat. « À titre de maire, l’une des premières mesures prises par notre père a été d’interdire l’usage des véhicules de services par les employés de la Ville en dehors des heures de travail. »

D’après ses fils, Clément Rhéaume a toujours mis un point d’honneur à offrir aux citoyens une ville propre et accueillante. « Notre père est allé de son propre chef planter des pommiers à La Porte des anciens maires. Il avait aussi un grand respect pour l’architecture et le patrimoine de sa municipalité. »

Sportif dans l’âme, Clément Rhéaume a pratiqué de nombreux sports comme le hockey, le tennis et même la conduite de chevaux sous harnais. « À l’âge de 70 ans, notre père embarquait encore dans un sulky. Il n’avait pas froid aux yeux. »

Clément Rhéaume était aussi un passionné de musique classique. « Il adorait les grands ténors comme Luciano Pavarotti. Notre père aimait chanter pendant la messe de minuit et interpréter des morceaux comme l’Ave Maria de Schubert. »

Outre Pierre et Stéphan, Clément Rhéaume laisse dans le deuil ses autres fils Claude et Jean-Yves, six petits-enfants, deux arrière-petits-enfants, deux soeurs ainsi que de nombreux proches, amis et Maskoutains reconnaissants.

image