8 août 2013
Un investissement de 5 M$
Club Piscine s’installe en bordure de l’autoroute
Par: Le Courrier

Le terrain vacant à l’intersection des rues Martineau et Pion, au nord de l’autoroute, a finalement trouvé preneur. C’est le groupe Club Piscine Super Fitness qui s’en est porté acquéreur, pour la somme de 1,26 M$.

La construction de ce nouveau magasin coïncide avec le départ à la retraite des propriétaires de l’actuel Club Piscine, situé sur le boulevard Laurier Ouest, dans le secteur Douville.

Dès le 1 er octobre, ce sont les copropriétaires des franchises de Granby et Cowansville, Michel Bergeron et Maxime Filiault, qui reprendront les rênes du commerce de la rue Laurier jusqu’au déménagement, prévu en janvier. « Si tout va bien, l’ouverture du nouveau magasin aura lieu en février 2014. On parle d’une construction de 25 000 pi 2 avec une superficie de vente de 20 000 pi 2 , pour un investissement de 5 M$ », a confirmé M. Bergeron. Selon les propriétaires, de 20 à 25 employés seront embauchés afin d’assurer les opérations de la nouvelle franchise. Pendant la saison estivale, ce nombre pourrait atteindre la quarantaine, incluant les sous-traitants. « C’est certain qu’il y aura une création d’emplois puisque le nouveau magasin sera d’une plus grande superficie et visera une plus large clientèle », ajoute M. Filiault, soulignant que sa succursale de Granby comptait déjà de nombreux clients maskoutains. « Le marché commercial de Saint-Hyacinthe est dynamique, surtout dans ce secteur, près du Walmart et du Canadian Tire. Sans compter qu’on bénéficiera d’une belle vitrine sur l’autoroute 20 », a noté M. Bergeron, enthousiaste.

Modification au règlement de zonage

La vente de ce terrain vacant, pourtant bien en vue, a été ralentie par l’adoption du nouveau plan d’urbanisme de la Ville de Saint-Hyacinthe, en 2010, puisque le règlement de zonage n’y permettait plus la construction d’espace commercial de plus de 10 000 pi 2 .

« Ce n’était pas réaliste de penser que quelqu’un allait acheter un terrain de plus de 104 000 pi 2 pour y construire un espace de moins de 10 000 pi 2 , a fait remarquer le courtier immobilier Paul Dubreuil, qui a vendu le terrain appartenant à Roger Letendre. Il a fallu de longues démarches auprès de la Ville pour que le règlement soit revu. »De fait, le processus a duré presque deux ans et a même coûté une première vente à M. Dubreuil. « J’ai perdu une vente, un commerce qui s’est finalement installé dans une autre ville, a-t-il dit. Des situations similaires se produisent régulièrement. Quand on demande à la Ville d’accélérer les choses, on se fait répondre : « qu’ils aillent ailleurs, s’ils ne sont pas contents ». Alors, ils vont ailleurs. »

image