25 juillet 2013
Concurrence aux petites compagnies de téléphone
Cogeco veut séduire Sainte-Rosalie
Par: Le Courrier
Cogeco vient de lancer une offensive sur le territoire de Téléphone Guèvremont.

Cogeco vient de lancer une offensive sur le territoire de Téléphone Guèvremont.

Les petites compagnies de téléphone survivront-elles à la concurrence? Le 25 juin, Cogeco annonçait qu’elle offrait désormais son service de téléphonie résidentielle à Sainte-Rosalie et à Notre-Dame-du-Bon-Conseil pour aussi peu que 4,99 $ par mois pour un temps limité.

publicité

Ces deux territoires étaient jusqu’ici desservis exclusivement par Téléphone Guèvremont, une compagnie de téléphone titulaire du Groupe Maskatel. Son service de téléphonie résidentielle y est offert à 24,75 $ par mois, soit près de cinq fois plus élevé que chez son nouveau concurrent.

Rappelons qu’en 2012, le gouvernement fédéral avait donné l’aval à une décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC) qui mettait fin au monopole protégé des petites compagnies de téléphone. Celles-ci bénéficiaient jusque-là d’une exclusivité sur leur territoire, mais elles avaient aussi l’obligation de desservir les résidences éloignées en milieu rural, pour lesquelles la dispense de service est onéreuse. Le CRTC annonçait du même coup une réduction de l’aide financière octroyée tout en permettant aux petites compagnies de combler ce manque à gagner en haussant leur tarif de téléphonie résidentielle jusqu’à 30 $ par mois sur trois ans.« Nous avons tout fait pour que cette décision soit révisée. Maintenant que la concurrence est là, nous pouvons agir sur ce que nous contrôlons en offrant un service impeccable, en assurant la visibilité et la présence de notre entreprise locale sur le territoire et en maintenant les prix les plus bas possible. Il n’y a rien d’autre à faire. Nous, on n’établit pas les règles, on les subit », a commenté le directeur de Téléphone Guèvremont, Claude Beauregard.Son entreprise a fait le choix, l’an dernier, de ne pas se prévaloir de la hausse permise du prix plafond et de maintenir le tarif en vigueur depuis déjà huit ans. Se faisant, la compagnie s’est privée de plusieurs milliers de dollars.« Nous avons fait des efforts à l’intérieur de l’entreprise pour maintenir les prix. On a décidé de miser sur une meilleure efficacité. On a de la difficulté à comprendre qu’une entreprise puisse offrir la téléphonie résidentielle à 4,99 $ par mois et que ce soit viable financièrement », a dit M. Beauregard. Son entreprise offre également la télévision et l’Internet. Ses abonnés de Sainte-Rosalie s’abonnant à des duos ou des trios bénéficient alors de prix similaires à ceux chargés aux autres clients de Saint-Hyacinthe.

Sursis à Upton

Le tarif promotionnel alléchant de Cogeco aux résidents de Sainte-Rosalie est valide pour 12 mois, après quoi la facture sera identique à celle des clients de Saint-Hyacinthe, qui s’élève à 14,99 $ par mois. Pour profiter de cette offre, les clients de Sainte-Rosalie doivent s’abonner à au moins deux services de Cogeco, incluant la Télévision numérique ou l’Internet.

« Ce qui est aberrant, c’est que notre cheval de bataille devant le CRTC, c’était justement le dumping, c’est-à-dire le fait de vendre un produit à un prix bien plus bas que ce qu’il vaut. En offrant un service à prix dérisoire, même si ce n’est que pour un certain temps, Cogeco vient anéantir le marché des petites compagnies », remarque Serge Désy, président de l’Association des compagnies de téléphones du Québec. M. Désy rappelle que tous ses membres étaient d’accord à faire face à la concurrence à condition que les compétiteurs doivent répondre aux mêmes obligations qu’eux. Or, les entreprises qui demandent l’interconnexion n’auront pas à desservir les clients en régions éloignées.L’interconnexion des concurrents se fait par ailleurs aux frais des petites compagnies de téléphone, sauf pour celles qui comptent moins de 3 000 abonnés.C’est le cas de Téléphone Upton, qui bénéficie dès lors d’un sursis. « Les grandes compagnies vont commencer par aller là où ça ne leur coûte rien, note Jean-François Mathieu, directeur de Téléphone Upton. Mais je sais que mon tour viendra un jour. »En attendant, M. Mathieu a augmenté les tarifs de sa téléphonie résidentielle suivant le prix plafond imposé par le CRTC. Il offre lui aussi la télévision et l’Internet depuis deux ans pour faire face à la concurrence. « On se prépare comme on peut », laisse-t-il tomber. Le vice-président aux affaires corporatives et aux communications chez Cogeco, René Guimond, n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue.

image