28 novembre 2013
Dans la marge jusqu’au cou!
Combattre la fièvre du crédit… avant d’en être malade!
Par: Le Courrier

Avec un taux d’endettement de 165,6 %, les consommateurs ont tout avantage à s’attaquer à la fièvre du crédit avant que celle-ci ne rende malades leurs finances personnelles.

Publicité
Activer le son

« Même si le taux d’endettement comprend les dettes hypothécaires, un fait demeure : jamais les consommateurs n’ont été aussi endettés, rappelle Roger Lafrance, coordonnateur à l’ACEF Montérégie-est. Ce taux s’approche de celui qui existait aux États-Unis à la fin des années 2000 et qui a mené à la récession qu’on a connue. C’est pourquoi on invite les gens à s’y attaquer avant que la situation devienne trop problématique. »

Ces propos ont été tenus en marge de la 10 e campagne annuelle de sensibilisation au crédit et à l’endettement « Dans la marge jusqu’au cou! » qui se déroule du 25 au 30 novembre à travers tout le Québec. La situation s’est donc grandement détériorée depuis 2004 où le taux d’endettement « n’était » que de 115 %. « Depuis 10 ans, l’utilisation de la carte de crédit s’est accrue au point de devenir un mode de paiement courant, souligne M. Lafrance. Malheureusement, lorsque son budget est déficitaire, on en vient à s’endetter pour payer des dépenses courantes telles que l’épicerie et l’essence, et ce, sans même s’en rendre compte. Si on ajoute à cela la hausse des propriétés et des prêts hypothécaires, beaucoup de consommateurs se retrouvent endettés à un niveau beaucoup plus élevé que leur capacité de remboursement. » À l’ACEF Montérégie-est, on constate que de plus en plus de travailleurs peinent à boucler leur budget. Les travailleurs ont représenté l’an dernier 37 % des personnes qui ont consulté l’organisme. Pour la majorité d’entre eux, l’endettement était problématique. « L’augmentation de l’endettement a fait apparaître un nouveau marché, souligne M. Lafrance. De nouveaux joueurs, dont certains se proclament même sans but lucratif, proposent aux consommateurs de régler leurs dettes. Dans les faits, on leur propose un nouveau financement qui ne fera souvent qu’empirer la situation. » Au cours de la semaine, l’ACEF visitera différentes institutions d’enseignement du territoire afin de sensibiliser les jeunes et moins jeunes aux dangers du surendettement. L’organisme invite aussi la population à participer au Défi Crédit, sur le site www.danslamargejusquaucou.com, qui consiste à prendre un engagement dans le but d’améliorer ses finances personnelles. Quinze abonnements numériques au magazine Protégez-Vous et un grand prix d’une valeur de 500 $ en bon d’épargne sont à gagner. « À l’approche du temps des Fêtes, il vaut la peine de s’interroger sur notre façon d’utiliser le crédit, souligne Roger Lafrance. Si nos dettes constituent une préoccupation au quotidien, il serait approprié de s’y arrêter et même de consulter notre organisme pour obtenir un point de vue neutre et objectif de notre situation budgétaire. » Rappelons que la campagne « Dans la marge jusqu’au cou! » est organisée par la Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ), avec le soutien de l’Office de la protection du consommateur. Fondée en 1974, l’ACEF Montérégie-est offre des services d’aide en matière de budget, d’endettement, de consommation responsable et de logement dans les MRC d’Acton, Brome-Missisquoi, Haute-Yamaska, Les Maskoutains et Rouville.

image