24 janvier 2013
Consommation de vin : une croissance trois fois plus rapide chez nous!
Par: Hélène Dion

La 11e étude sur le marché mondial du vin a été rendue publique mardi lors d’une conférence de presse à Montréal. Robert Beynat, directeur général de Vinexpo, en a profité pour présenter les opportunités pour l’industrie du vin au Canada et dans le monde dans le cadre du dévoilement de l’édition 2013 de Vinexpo.

Depuis 16 ans, Vinexpo fait réaliser une étude prospective sur la consommation et la production de vins et de spiritueux dans le monde. Confiée au cabinet britannique The IWSR, cette étude analyse les évolutions de la production dans 28 pays et la consommation dans 114 pays. Elle révise le marché du vin de 2007 à 2011 et donne les prévisions jusqu’en 2016.

On constate qu’avec plus de 164 milliards de dollars, le chiffre d’affaires de l’industrie du vin est le même que celui du cosmétique!

La Chine perce le marché

La production mondiale, stable depuis plusieurs années avec plus ou moins trois milliards de caisses de vins, place toujours la France, l’Italie et l’Espagne parmi les plus importants pays producteurs.

Une surprise cependant, selon M. Beynat, au niveau de la Chine. Celle-ci figure dans le top 10 des pays producteurs, devant l’Allemagne et l’Afrique du Sud. Ces 10 pays, parmi lesquels ne figure pas le Canada, réalisent 98 % de la production mondiale. La Chine, qui cultive la vigne depuis des siècles, pourrait bien devenir un concurrent important puisque la plantation de vigne évolue rapidement. Les entreprises Dynasty, Dragon Seal et Changyu sont parmi les plus connues et si les vins chinois ne sont pas encore « des crus classés », l’évolution de leur qualité va grandissant selon le directeur général de Vinexpo.

Les Canadiens aiment le vin de qualité

Du côté des consommateurs, ce sont les États-Unis qui se placent au premier rang, suivis de la France et de l’Italie.

Mais au Canada, qu’en est-il? S’il ne figure pas parmi les 10 premiers pays consommateurs, la croissance de consommation au Canada est trois fois plus rapide qu’au niveau mondial, avec une forte progression des vins rosés. Il faut se rappeler que le Québec consomme plus, surtout au niveau des vins, que les autres provinces canadiennes. Et entre 2012 et 2016, le Canada deviendra le 5e marché mondial pour la croissance de consommation. Selon M. Beynat, le goût des Québécois et des Canadiens pour les vins haut de gamme se confirme et les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour leur bouteille de vin. Robert Beynat présentait également l’édition 2013 de Vinexpo qui aura lieu en juin. L’événement bordelais rassemblera les plus importants acteurs de l’industrie du vin avec plus de 48 000 visiteurs attendus. Vinexpo, présenté tous les deux ans, occupe une vaste surface avec restaurants, salle de conférences, jardins, halls d’exposition, etc. Cette année, un pavillon mexicain et sud-africain s’ajouteront à l’événement le plus couru de la planète vin!

Suggestions vins :

Modus – IGT Toscana 2009 – Ruffino – Code SAQ : 11442664 – Prix : 29,80 $

Les amoureux de la Toscane apprécieront le Modus. Cet assemblage de Sangiovese, de Cabernet Sauvignon et de Merlot rassemble les qualités intrinsèques à cette région viticole italienne : l’élégance et la puissance. Attention, rien de trop tannique, alcooleux ou sucré! Seulement la puissance du fruit et l’expression du Sangiovese. Le Merlot ajoute une texture soyeuse et le Cabernet de la charpente. C’est un vin à s’offrir avec des pâtes all’arrabbiata, un osso bucco, un cheddar vieilli ou un Sovrano tout simplement.

Private Selection – Cabernet Sauvignon – Central Coast 2011 – Robert Mondavi – Code SAQ : 392225 – 19,65 $

Voilà un Cabernet Sauvignon qui allie la force du cépage et une certaine finesse due à l’élaboration. Servez-le pour accompagner un rôti de boeuf et pour apprécier tout le réconfort que cet accord vous apportera! Le fruit et l’apport de bois dans l’élaboration sont bien intégrés.

Zinfandel – Vintners Blend – California 2011 – Ravenswood – Code SAQ : 427021 – Prix : 19,15 $

Je reproche aux Zinfandels (de milieu de gamme) d’être trop souvent sucrés et de manquer de finesse. Le Zinfandel Vintners Blend de Ravenswood est tout l’inverse. Il offre le fruit et la chair que l’on aime de ce cépage, mais avec beaucoup de légèreté et de finesse.

image