1 août 2013
Futur pavillon agricole
Contrat de 3,3 M$ pour Marieville Construction
Par: Jean-Luc Lorry
Dans l'ordre habituel, Normand Fontaine, vice-président de la Société d'agriculture de Saint-Hyacinthe; Hélène Drapeau, présidente du Temple de la renommée de l'agriculture du Québec; Émilien Pelletier, député de Saint-Hyacinthe; Robert Robert junior, président de la Société d'agriculture de Saint-Hyacinthe et le maire Claude Bernier.

Dans l'ordre habituel, Normand Fontaine, vice-président de la Société d'agriculture de Saint-Hyacinthe; Hélène Drapeau, présidente du Temple de la renommée de l'agriculture du Québec; Émilien Pelletier, député de Saint-Hyacinthe; Robert Robert junior, président de la Société d'agriculture de Saint-Hyacinthe et le maire Claude Bernier.

À la suite du processus d’appel d’offres public tenu par la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe, l’entreprise Marieville Construction (MCI) a obtenu le mandat de démolir trois pavillons vétustes situés sur le site de l’Expo et de construire le futur pavillon d’exposition multifonctionnel pour un montant total de 3 287 000 $.

Une douzaine d’entrepreneurs en construction avaient soumissionné pour décrocher ce contrat.

Les entreprises maskoutaines Bugère construction et Arri Construction avaient proposé leurs services pour un montant respectif de 3 397 700 $ et de 3 477 602 $. Le plus haut soumissionnaire fut l’entreprise Ronik Construction de Montréal avec une soumission de 4 020 675 $. Une somme de 70 265 $ sépare Marieville construction de Construction Allard de Drummondville (3 357 265 $).« La compétition a permis de réduire les coûts de construction », se félicite Richard Robert, secrétaire général de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe. La concrétisation de ce projet attendu par les administrateurs de la Société d’agriculture devrait représenter un investissement moins élevé que prévu. Annoncé en juin au coût de 5,6 M$, le nouveau pavillon agricole devrait coûter environ 4,6 M$. « Ce million de moins est un beau cadeau pour nous », souligne M. Robert. Certains éléments comme le revêtement de sol et l’isolation des murs d’un pavillon voisin ne figuraient pas dans le cahier des charges. « Pour ces ajouts, nous ne referons pas un appel d’offres. Ces mandats seront donnés à Marieville Construction », précise M. Robert. Le mandat de l’entreprise de Marieville n’inclut pas la construction du revêtement de sol, l’installation de la climatisation ainsi que d’autres ajouts. En 2012, Marieville Construction avait obtenu un contrat de 1,51 M$ pour le projet d’agrandissement du pavillon communautaire Christ-Roi à Saint-Hyacinthe.

Aide gouvernementale

Pour financer ce projet, la Société d’agriculture pourra compter sur un coup de pouce financier de Québec.

Le député péquiste de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier a profité de la journée d’ouverture de l’Exposition agricole pour confirmer l’octroi d’un montant de 1,5 M$.Cette subvention déjà annoncée un an plus tôt par le gouvernement Charest fut maintenue par celui de Pauline Marois. « Je suis très heureux de l’appui accordé par notre gouvernement à la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe. Cette aide permettra de combler un manque d’espaces pour les organisations d’expositions et de salons dans les secteurs agricoles, agroalimentaires et bioalimentaires », a indiqué le député Pelletier.Entre le ministère des Affaires municipales et la Société d’agriculture, il avait été convenu que le gouvernement ne financerait pas plus de 50 % d’un projet représentant un coût maximum de 3 M$. La balance sera assumée par la Société d’agriculture.« Nous réalisons un rêve de plusieurs années. Ce pavillon sera un incontournable dans l’organisation d’événements à caractère agroalimentaire et agricole. Il permettra d’attirer davantage de visiteurs », a mentionné Robert Robert junior, président de la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe et de l’Expo.Le bâtiment de 28 000 pieds carrés dont la construction débutera vers la mi-août hébergera dans son hall, le Temple de la renommée de l’agriculture de Saint-Hyacinthe. « Nous sommes très reconnaissants de cette marque de générosité en nous accueillant dans le nouveau pavillon. Cela offrira une belle visibilité pour les 84 pionniers et pionnières de l’agriculture québécoise », a salué Hélène Drapeau, présidente du Temple de la renommée de l’agriculture du Québec.

image