21 avril 2016
Équipements supralocaux
Corbeil convoque les maires
Par: Benoit Lapierre

Décidé à rouvrir l’entente intermunicipale

Publicité
Activer le son

Une grande rencontre préliminaire dans ce dossier a eu lieu hier soir à l’hôtel de ville, et tous les maires devaient y assister, ­accompagnés de leurs directeurs généraux.

Après la séance du conseil de la MRC du 13 avril, M. Corbeil était demeuré seul avec les maires pour leur rappeler que la rencontre à laquelle il les avait conviés dans une lettre arrivait à grands pas.

C’est ce que LE COURRIER a appris dans les jours suivants, car le soir même, ­personne n’avait expliqué ce qui faisait ­l’objet de cette discussion en privé. Du côté de la Ville de Saint-Hyacinthe, le chat est sorti du sac lundi soir, après la séance du conseil municipal.

Le maire Corbeil a alors confirmé au COURRIER que la première discussion de groupe sur l’entente intermunicipale aurait lieu dès cette semaine. Le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis ­Bilodeau, a indiqué que la Ville n’avait pas encore commandé d’étude sur le financement commun des équipements et services supralocaux, mais qu’elle allait sans doute procéder de la même façon que d’autres villes-centres sur cette question, et avec la même firme d’experts. « Nous avons ­demandé aux gens de Raymond Chabot Grant Thornton de venir expliquer leur ­démarche pour qu’ensemble, on puisse l’apprécier. Partant de là, on leur donnera peut-être un mandat », a-t-il précisé.

Aucune hypothèse quant à un nouveau partage des coûts en matière de sport, loisir et culture n’a donc été présentée aux maires mercredi soir, mais cela viendra, assurément.

Claude Corbeil avait annoncé son ­intention de revoir l’entente intermunicipale au cours du diner de la Chambre de commerce qu’il a animé le 9 février à titre de conférencier. En vertu de l’entente ­actuelle, les factures 2015 qui ont été expédiées aux municipalités pour certains services et équipements supralocaux se chiffrent au total à 386 637 $.

image