14 août 2014
Hôtel des Seigneurs
Corbeil croit encore au miracle
Par: Jean-Luc Lorry

Malgré le retrait définitif de la partie syndicale à la table de négociations du conflit de travail de l’Hôtel des Seigneurs, le maire de Saint-Hyacinthe considère toujours que le site est stratégique et idéal pour y relancer le tourisme d’affaires.

publicité

Sollicités par la Ville, les propriétaires de l’Hôtel des Seigneurs ont rencontré les autorités municipales en début de semaine.

Marc et Robert Bibeau auraient confirmé leur volonté de reprendre les négociations avec la partie syndicale pour permettre la relance des activités.

« Il y a un emplacement qui est le meilleur en Ville et qui a été acheté par la famille Bibeau. Il faut que ce bâtiment soit opérationnel le plus vite possible et qu’idéalement on conserve des emplois dans la région », a indiqué Claude Corbeil au COURRIER.

Ce dernier considère qu’il serait nettement plus économique de rénover la tour existante et le centre de congrès attenant que de se lancer dans la construction d’infrastructures.

« Rénover un bâtiment dont la structure est existante et en construire un neuf n’implique pas les mêmes coûts. C’est des dizaines de millions de différence », estime-t-il.

Les autorités municipales ne semblent pas prêtes à imposer un délai aux nouveaux propriétaires afin de s’entendre avec le syndicat. « Dans ce dossier, la Ville ne doit pas être émotive, mais conséquente. Nous sommes dans un dossier en évolution et sur une piste qui a des chances d’aboutir », a mentionné M. Corbeil.

Toutefois, celui-ci se dit déterminé à présenter dans les prochaines semaines un projet de centre de congrès de 100 000 pieds carrés et un hôtel de 200 chambres.

« Je suis en affaires et j’ai la patience très courte. Je dois beaucoup travailler sur ma patience ces temps-ci… », a-t-il conclu.

image