10 mai 2018
Nouvelle école primaire
Corbeil et Flibotte lancent un appel à l’unité
Par: Rémi Léonard
Richard Flibotte, président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, et Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, ont fait le point jeudi dernier sur le dossier de la nouvelle école primaire.

Richard Flibotte, président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, et Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, ont fait le point jeudi dernier sur le dossier de la nouvelle école primaire.

En réponse aux « préoccupations » exprimées par la population, la Ville et la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe ont organisé le 3 mai une présentation pour expliquer leur décision d’implanter la nouvelle école primaire au Domaine sur le Vert.

publicité

Tout en réitérant les arguments déjà exprimés, les partenaires ont également appelé ceux qui expriment leur opposition au site choisi à se ranger derrière le plan qui a été élaboré. « Peu importe le site, ce n’est pas ça qui compte. L’important, c’est qu’on ait l’école », a soutenu le président de la commission scolaire, Richard Flibotte, évoquant une « responsabilité collective ». Disant comprendre parfaitement que les parents souhaitent avoir une école près de chez eux, le maire Corbeil a tout de même interpellé « les gens impliqués et les citoyens qui ont des préoccupations à faire consensus sur ce projet pour s’assurer d’une réponse positive ».

Le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau, a retracé l’historique du dossier et les démarches entamées avec les promoteurs du Domaine sur le Vert, qui remontent à deux ans, pour démontrer que la proposition du Groupe Robin est arrivée trop tard. « Des engagements ont déjà été pris », a-t-il souligné en faisant référence à la résolution du conseil annonçant la cession d’un terrain au Domaine sur le Vert, adoptée le 18 décembre. La deuxième opportunité n’a été présentée que le 28 février, a-t-il exposé. La Ville invite néanmoins le Groupe Robin à lui céder le terrain « dès maintenant » afin de le mettre en réserve en vue d’une prochaine école.

La municipalité et la commission scolaire ont insisté sur le fait que la croissance démographique se concentre d’abord dans les quartiers Saint-Joseph et La Providence, où « la clientèle a doublé depuis cinq ans », a rapporté M. Flibotte. Selon les prévisions d’effectifs scolaires, « nous avons observé que le secteur ouest, principalement au sud de la rivière, est en pleine expansion », a affirmé le président de la commission scolaire. Du côté de Douville, « ça s’annonce encore stable pour quelques années », a-t-il ajouté.

Globalement, Saint-Hyacinthe devra faire face à un déficit de 18 locaux dès 2020, a aussi illustré M. Flibotte, dont l’organisation doit démontrer à Québec le besoin pour une nouvelle école dans le milieu. La réponse est attendue au mois de juin.

Quant à savoir qui fréquentera l’éventuelle nouvelle école, il est « prématuré » de répondre à ce moment, a statué M. Flibotte en précisant que des consultations autour du redécoupage des bassins scolaires auront lieu l’année prochaine. 

image