31 juillet 2014
Agrandissement de l'urgence
Couillard plus optimiste que Barrette
Par: Jean-Luc Lorry
Selon la direction de l'Hôpital Honoré-Mercier, l'urgence ne répond plus aux besoins grandissants.

Selon la direction de l'Hôpital Honoré-Mercier, l'urgence ne répond plus aux besoins grandissants.

Philippe Couillard semble plus optimiste que son ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lorsqu’il est question du projet pressant de l’agrandissement de la salle d’urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe.

publicité

LE COURRIER a profité du passage du premier ministre à l’Expo de Saint-Hyacinthe pour lui rappeler la situation alarmiste que vivent les patients et le personnel soignant affecté à l’urgence.

« Les limites d’amélioration de notre urgence actuelle ont été atteintes, et ce, malgré les efforts considérables d’optimisation des équipes cliniques et médicales. L’environnement actuel de notre urgence ne répond plus à nos besoins grandissants », illustrait en mars, la direction des communications du Centre de santé et des services sociaux Richelieu-Yamaska.Le mois suivant, le chef de l’unité d’urgence et des soins intensifs, le Dr Jocelyn Dodaro dénonçait dans nos colonnes la désuétude de son environnement de travail et les risques importants pour le personnel et les patients.En juin, le ministre de la Santé avait répondu à la députée caquiste, Chantal Soucy qui abordait le sujet en chambre, que l’urgence maskoutaine était loin d’être une priorité pour Québec considérant des situations encore plus difficiles ailleurs. « Je ne connais pas le détail du dossier. Mais je peux vous dire que la quasi-totalité des salles d’urgence au Québec ont été rénovées, a indiqué Philippe Couillard, en entrevue exclusive au COURRIER. Donc, celle de Saint-Hyacinthe, qui doit certainement être l’une des dernières, attend son tour. Nous allons faire le suivi avec notre collègue de la santé (Dr Barrette). »

Réhabilitation

Ministre de la Santé sous le gouvernement Charest, Philippe Couillard avait suivi de près les travaux de réhabilitation de l’Hôpital Honoré-Mercier lancés en septembre 2003 à la suite de la découverte de moisissures deux ans auparavant.

« À Saint-Hyacinthe, c’est une salle d’urgence importante et un carrefour pour la région. Je connais très bien l’histoire de cet hôpital puisque j’y suis étroitement associé. Il y a eu des moments difficiles dans le passé. C’est une équipe formidable et il faut la soutenir. Nous devons suivre les budgets qui sont disponibles, mais nous pouvons être très optimistes concernant l’urgence », a laissé entendre le premier ministre, visiblement conscient de l’urgence du dossier.Le projet d’agrandissement de la salle d’urgence avait été déposé en 2007 à l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie située à Longueuil. Le dossier se trouve maintenant entre les mains du ministère de la Santé.L’estimation des travaux (comportant quatre phases) datant de 2011 et incluant la réalisation d’une unité d’investigation et d’hospitalisation brève s’élève à 34 M$.

image