18 octobre 2012
Hiver comme été, à Saint-Hyacinthe
Coupez les moteurs!
Par: Le Courrier
Le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier et la conseillère Brigitte Sansoucy, du comité consultatif sur l'environnement, ont lancé une campagne de sensibilisation aux problèmes que posent les moteurs des véhicules routiers qu'on laisse inutilement tourner au ralenti.

Le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier et la conseillère Brigitte Sansoucy, du comité consultatif sur l'environnement, ont lancé une campagne de sensibilisation aux problèmes que posent les moteurs des véhicules routiers qu'on laisse inutilement tourner au ralenti.

Ce moteur qu’on laisse tourner juste pour chauffer l’auto en hiver ou pour la garder climatisée par une chaude journée d’été est une source de pollution que la Ville de Saint-Hyacinthe aura dorénavant à l’oeil.

Publicité
Activer le son

Les Maskoutains disposent toutefois d’une année complète pour s’acclimater au nouveau « règlement 398 sur la marche au ralenti des véhicules moteurs », lequel est entré en vigueur le 1 er octobre.

Jusqu’à octobre 2013, les contrevenants risquent seulement de recevoir un billet de courtoisie leur signalant qu’ils ont enfreint une nouvelle réglementation et qui leur explique ce dont il est question. Mais après cette date, les explications seront accompagnées d’une amende de 50 $. Tout conducteur qui, à l’arrêt, laissera tourner le moteur durant plus de cinq minutes sur une période d’une heure pourra être pris en défaut, à moins d’avoir la garde d’un véhicule exempté, comme les véhicules d’urgence, les véhicules atelier en service ou encore, les véhicules de transport de marchandises nécessitant du chauffage ou de la réfrigération. « Chaque fois qu’un moteur tourne au ralenti, des quantités importantes de polluants atmosphériques sont déversées dans l’air. Dans le plan d’action sur les changements climatiques du gouvernement du Québec, on peut lire qu’ « un moteur qui tourne au ralenti pendant dix minutes par jour consomme en moyenne 100 litres de carburant par année et émet 254 kilogrammes de gaz à effets de serre (GES) ainsi que plusieurs autres polluants atmosphériques nocifs pour la santé », a signalé le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, en conférence de presse.La Ville a lancé une vaste campagne de publicité sur le thème de « Un moteur éteint, ça fait du bien! » afin de sensibiliser tout le monde aux nombreux problèmes que pose la marche au ralenti des véhicules automobiles. Outre la dégradation de l’air et l’augmentation des GES qu’elle engendre, la Ville souligne que cette mauvaise habitude crée du bruit, des odeurs et des émanations nuisibles à la santé, encrasse la mécanique, augmente la consommation d’essence et le coût qui y est lié. « Redémarrer un moteur coûte moins cher que de le laisser fonctionner à l’arrêt plus de 10 secondes », peut-on lire sur le billet de courtoisie.La conseillère Brigitte Sansoucy, qui siège au comité consultatif sur l’environnement à titre de présidente, a expliqué que c’est l’entrée de chaque citoyen dans un mouvement collectif qui fera la différence. « Si moi je coupe mon moteur, puis qu’un autre le fait, puis un autre encore, c’est l’addition de nos actions qui fera que oui, nous pourrons réduire les gaz à effets de serre », a-t-elle lancé.Le directeur général, Louis Bilodeau, a signalé que la réglementation sur les moteurs tournant au ralenti était une autre mesure découlant du Plan d’action environnemental de la Ville, plan qui cible entre autres des moyens de lutter efficacement contre les changements climatiques. Il a précisé que la plupart des véhicules municipaux sont également visés par la nouvelle mesure.

image