11 octobre 2012
Soccer senior AAA
Cournoyer et le Royal Sélect champions canadiens
Par: Maxime Desroches
Le Maskoutain Vincent Cournoyer (à gauche) a réussi deux arrêts contre Edmonton lors des tirs en barrage, en finale du championnat canadien de soccer senior.

Le Maskoutain Vincent Cournoyer (à gauche) a réussi deux arrêts contre Edmonton lors des tirs en barrage, en finale du championnat canadien de soccer senior.

L’équipe du Royal Sélect de Beauport a amorcé le championnat canadien de soccer senior masculin avec le statut de favori pour l’emporter, et elle n’a pas déçu, défaisant les représentants d’Edmonton en penalty lors de la finale disputée à Winnipeg, le 8 octobre.

Publicité
Activer le son

La performance du Maskoutain Vincent Cournoyer n’est pas étrangère à ce triomphe, lui qui a excellé devant la cage des Québécois tout au long de la compétition. Le gardien de but âgé de 25 ans a connu un début de tournoi sans faille, récoltant des jeux blancs lors des trois premières parties du Royal Sélect.

Dans les faits, il est passé bien près d’en obtenir un quatrième de suite, mais il a été déjoué lors de la 77 e minute de jeu pendant le match de quarts de finale, disputé contre Surrey United, la formation représentant la Colombie-Britannique.« Bien honnêtement, la défensive que j’avais devant moi était tellement efficace que je n’ai pas réellement eu de test lors des deux premiers matchs. Ils m’ont fait plutôt bien paraître », raconte-t-il modestement.Le véritable test de l’équipe de Beauport est survenu lors de la finale, lorsqu’ils ont dû se débrouiller à 10 joueurs contre 11 pendant près de 85 minutes. Vers la 28 e minute, un défenseur s’est vu attribuer un carton rouge, le chassant automatiquement du match. À court d’un homme, les Québécois ont répliqué coup pour coup et ont envoyé le tout en prolongation avec une égalité de 3-3. Celle-ci n’a pas fait de maître, de sorte qu’on s’est transporté en tirs de barrage.Tandis que les tireurs de Beauport ont marqué à quatre reprises, Cournoyer a eu le dessus lors de deux de ses quatre confrontations, permettant aux siens de se sauver avec les grands honneurs.« On les savait puissants étant donné qu’ils alignaient trois joueurs ayant déjà évolué dans le circuit NASL avec l’équipe d’Edmonton. Mais notre groupe avait trop de profondeur et de talent pour être compté pour battu. De leur côté, ils ont très mal géré leur avantage d’un homme », analyse-t-il.Il faut mentionner qu’en ligue senior AAA, le Royal Sélect avait connu une saison de rêve avec une fiche de 12 gains et six verdicts nuls, de même qu’un différentiel de buts s’élevant à + 57.« Quatorze des 20 gars de l’équipe sont aussi coéquipiers avec le Rouge et Or de l’Université Laval, et le coach est aussi le même. Ça aide à bâtir une bonne chimie. »Vincent Cournoyer sera d’ailleurs de retour dans les buts du Rouge et Or, dont il est le capitaine depuis 2010, pour une cinquième et dernière saison.

image