15 avril 2021
COVID-19 : la région résiste à la troisième vague
Par: Maxime Prévost Durand

La grande région de Saint-Hyacinthe continue de résister à la montée de la troisième vague. La situation est tellement stable présentement que le nombre de nouveaux cas détectés dans la dernière semaine dans la MRC des Maskoutains est le même que celui de la semaine précédente, soit 21.

Publicité
Activer le son

Selon les plus récentes données partagées par la Direction de santé publique de la Montérégie, 28 cas actifs sont répertoriés dans la MRC. De ce nombre, 10 cas sont associés à Saint-Hyacinthe, puis les municipalités de Sainte-Hélène-de-Bagot et Saint-Simon en comptent chacune cinq. Les huit autres sont dispersés à La Présentation, Saint-Damase, Sainte-Madeleine, Saint-Marcel-de-Richelieu et Saint-Pie. Aucun nouveau décès n’a été enregistré dans les derniers jours dans la région.

La COVID-19 est presque disparue des écoles du Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe alors que l’organisation ne rapporte que quatre cas confirmés, tous répertoriés dans des écoles différentes.

Au niveau des hospitalisations, « moins de 15 patients » sont hospitalisés pour la COVID-19 à l’Hôpital Honoré-Mercier, a fait savoir Catherine Domingue, conseillère en communication numérique au CISSS de la Montérégie-Est. La moyenne d’âge des personnes hospitalisées « varie autour de 40 à 55 ans » présentement, sans pour autant exclure les autres tranches d’âge, a-t-elle indiqué.

« Ce qu’on constate avec les variants est qu’il y a des patients plus jeunes qui en sont atteints et voient leur état de santé se dégrader dans les 48 à 72 heures suivant l’apparition des symptômes. Ils sont ainsi très malades, ce qui exerce une pression sur les unités de soins intensifs », a ajouté Mme Domingue.

Même si la situation reste stable, la région maskoutaine est toujours associée au palier d’alerte rouge, comme l’ensemble de la Montérégie. Depuis les derniers jours, de nouvelles mesures ont été ajoutées pour les régions en zone rouge, dont le port du masque de procédure en tout temps sur les lieux de travail.

Vaccination : au tour des travailleurs essentiels

Pendant ce temps, la campagne de vaccination continue d’aller bon train, si bien que ce sera maintenant au tour des travailleurs de milieux à risque important d’éclosion et des personnes atteintes de maladies chroniques d’aller se faire vacciner.

Depuis hier, mercredi, le personnel des écoles primaires et secondaires, des milieux de garde pour enfants, de la sécurité publique (pompiers, policiers et centres de détention) et des abattoirs peut prendre rendez-vous pour être vacciné, de même que les travailleurs des organismes communautaires soutenus par le PSOC et les travailleurs étrangers temporaires du milieu agricole. Ceux-ci devront fournir une preuve d’emploi au moment du rendez-vous. Cette clientèle s’ajoute aux personnes de 60 ans et plus qui pouvaient déjà être vaccinés.

Quant aux personnes de moins de 60 ans atteintes de maladies chroniques et présentant un risque de complications de la COVID-19, une recommandation d’un médecin traitant sera nécessaire pour qu’elles soient vaccinées. Les personnes de cette catégorie n’ont toutefois pas à poser d’action à cet égard puisqu’elles seront contactées directement pour avoir un rendez-vous.

De plus, il est dorénavant possible pour les personnes de 55 ans et plus de prendre rendez-vous pour recevoir spécifiquement le vaccin AstraZeneca au centre de vaccination situé au Pavillon La Coop, à Saint-Hyacinthe.

À ce jour, près 112 700 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 sur le territoire du CISSS de la Montérégie-Est, qui s’étend de Longueuil à Acton Vale, en passant par Beloeil, Saint-Hyacinthe et Sorel-Tracy.

image