17 mars 2020
COVID-19 : le milieu communautaire en mode action
Par: Olivier Dénommée

Le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe a distribué mardi après-midi des sacs de denrées préparés par l’équipe de la Moisson maskoutaine à quelques familles démunies de Saint-Hyacinthe. On s’attend à une plus grande affluence à compter de mercredi. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La pandémie de COVID-19 bouscule le quotidien d’un peu tout le monde depuis la semaine dernière et celui du milieu communautaire n’a pas été épargné : comme la majorité des bénévoles et des bénéficiaires sont des personnes âgées ou à risque, plusieurs services sont temporairement compromis.

Publicité
Activer le son

Heureusement, des solutions ont été trouvées pour éviter de laisser à elles-mêmes les personnes déjà vulnérables.

Le Comptoir-Partage La Mie, qui offre chaque mercredi une épicerie à prix modique pour les personnes démunies depuis 20 ans, n’a pas eu le choix d’annoncer la fin de ses activités au moins jusqu’au 1er avril. Et du côté du Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe (CBSH), plusieurs de ses services comme le transport médical, la popote roulante (sauf exception), le magasin Les Trouvailles de l’Abbé Leclerc, les visites amicales et la clinique d’impôt seront suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Malgré ces mauvaises nouvelles, les services s’organisent pour répondre aux besoins essentiels des plus démunies : la Moisson maskoutaine et le Centre de bénévolat collaborent étroitement depuis le début de la semaine pour remettre des sacs de denrées à des familles dans le besoin, en plus de faire face à une plus grande demande à l’Accueil fraternel (soupe populaire). Les intervenants se disent prêts à faire face mercredi à une affluence accrue de personnes au CBSH et assurent qu’ils feront le nécessaire pour répondre aux besoins essentiels des plus démunis tout en garantissant la sécurité des bénévoles et des employés qui mettent plus que jamais la main à la pâte.

image