14 juin 2018
Faculté de médecine vétérinaire
Création d’un centre d’expertise unique au pays
Par: Jean-Luc Lorry
Sur la photo de gauche à droite, le Dr Michel Carrier, Rachel Charbonneau, Christine Barthe et le Dr Luc DesCôteaux.

Sur la photo de gauche à droite, le Dr Michel Carrier, Rachel Charbonneau, Christine Barthe et le Dr Luc DesCôteaux.

La Faculté de médecine vétérinaire (FMV) de l’Université de Montréal est la seule institution au Canada à disposer depuis peu d’un centre d’expertise dédié à la santé et au bien-être animal (CESA). 

publicité

Opérationnel depuis fin juillet 2017, le Centre d’expertise en santé et bien-être animal (CESA) a été inauguré dernièrement en présence de nombreux partenaires de la Faculté qui ont contribué à la mise sur pied de ce projet attendu depuis plusieurs années.

« Nous nous retrouvons pour une raison unique. Nous avons un seul CESA au pays et il se trouve ici. Ce centre va permettre d’aborder tous les types de production animale sans oublier les animaux de compagnie », a indiqué le Dr Michel Carrier, à la veille de terminer un mandat de huit ans et demi à titre de doyen de la FMV.

Michel Carrier laisse son fauteuil à la nouvelle doyenne, Christine Theoret, qui est entrée en fonction le 1er juin.

La mission de ce nouveau centre d’expertise est de rassembler et de coordonner l’ensemble des compétences pour veiller à la santé et au bien-être animal.

La FMV a pu compter sur un soutien financier du ministère de l’Agriculture (MAPAQ). Pour l’année 2017-2018, l’institution a obtenu un montant de 275 000 $. Pour compléter son financement, le centre est ouvert à des mandats provenant de l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique ainsi que des agences gouvernementales.

« L’expertise du centre est déjà sollicitée en tant que partenaire du MAPAQ dans l’utilisation des antibiotiques dans plusieurs types de productions animales. Nous allons débuter avec les industries porcine, aviaire et bovine », mentionne en entrevue au COURRIER le Dr Luc DesCôteaux, directeur du CESA.

Le milieu agricole pourra profiter de l’expertise de ce centre via les associations professionnelles comme celles des médecins vétérinaires ou des agronomes.

« Sur le plan de la biosécurité, il est important de contrôler les maladies déjà existantes dans un élevage et de regarder comment prévenir l’arrivée de nouveaux pathogènes », souligne Luc DesCôteaux.

Début juillet, le CESA mettra en ligne son site Web à l’adresse : cesafmv.ca. 

image