17 octobre 2019
Crime organisé : Saint-Jude sous le choc
Par: Martin Bourassa

Le chef des pompiers de Saint-Jude, Guy Dion, est l’un des principaux suspects relativement à quatre meurtres reliés au crime organisé en 2016. Photo tirée de Facebook

Marie-Josée Viau a été arrêtée mercredi matin. Photo tirée de Facebook

Des fouilles se sont déroulées mercredi au domicile des deux suspects, à Saint-Jude. Photo François Larivière | Le Courrier ©

C’était l’émoi et la consternation mercredi à Saint-Jude à la suite de l’arrestation de Guy Dion, 48 ans, et de sa conjointe Marie-Josée Viau, 44 ans, suspectés d’être impliqués dans une sordide histoire de meurtres reliés à la mafia.

publicité

Une perquisition conjointe de l’Escouade nationale sur la répression du crime organisé, de la Sûreté du Québec et du Service de police de Montréal était encore menée au domicile du couple au moment de mettre sous presse. Des fouilles se déroulaient depuis quelques heures déjà sur un terrain et dans le garage afin de retrouver les corps des frères Vincenzo et Giuseppe Falduto, portés disparus depuis juillet 2016.

Dion et Viau ont été arrêtés en même temps que deux autres suspects, Dominico Scarfo, 47 ans, et Jonathan Massari, 38 ans, qui serait le beau-frère de Marie-Josée Viau. On croit que ce quatuor pourrait être impliqué dans les meurtres de quatre personnes reliées à la mafia montréalaise. Chacun pourrait être accusé dès aujourd’hui de complot pour meurtre et de meurtre au premier degré.

Ces quatre arrestations font suite à deux perquisitions réalisées en septembre du côté de Laval et en Nouvelle-Écosse. Elles avaient permis aux policiers de récupérer des armes, des munitions, des détonateurs, des explosifs ainsi que la moto ayant servi à l’un des quatre meurtres. Plus d’une centaine de policiers ont travaillé dans le cadre de cette enquête baptisée Préméditer.

Le chef des pompiers

À Saint-Jude, la nouvelle de l’arrestation du couple Dion-Viau s’est répandue comme une traînée de poudre. Il faut dire que l’homme et la femme sont deux figures très connues et impliquées dans la région. Guy Dion occupait entre autres le poste de directeur du Service des incendies de Saint-Jude au moment de son arrestation, en plus d’être employé au sein d’une firme de pavage de Saint-Hyacinthe.

Informé de la situation par le communiqué de la Sûreté du Québec, le maire de Saint-Jude, Yves de Bellefeuille, n’a pas caché sa surprise lorsque joint par LE COURRIER. « Je les connais tous les deux depuis longtemps et j’en suis tombé en bas de ma chaise, a soufflé le maire. J’ai le pouvoir de le relever de ses fonctions temporairement et c’est ce que je vais faire sur-le-champ. Il y aura une réunion des officiers ce soir [mercredi] et nous nommerons un chef intérimaire. On reste à l’affût des nouvelles. »

Pour sa part, Marie-Josée Viau a multiplié les emplois et les implications sociales dans le monde municipal et communautaire de la grande région maskoutaine ces dernières années. Elle a entre autres été technicienne en génie civil à la MRC des Maskoutains, inspectrice municipale à Sainte-Madeleine ainsi que commissaire d’école au sein de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe d’août 2011 à novembre 2014. Elle représentait alors les intérêts des enfants et des écoles de Saint-Hugues, Saint-Marcel et Saint-Barnabé. Localement, Marie-Josée Viau a été bénévole à la bibliothèque, à la maison des jeunes aux Quatre-Vents et aux Loisirs de Saint-Jude.

Avec la collaboration de Benoit Lapierre

image