6 décembre 2012
Culture, sport et loisir : des projets en quantité
Par: Le Courrier

La Ville de Saint-Hyacinthe entend investir tout près de 7,5 millions $ en 2013 dans les bâtiments et les équipements à caractère culturel, sportif et communautaire, mais le financement de certains projets peut dépendre de subventions à venir.

Publicité
Activer le son

C’est précisément ce qui accroche depuis quelques années dans le fameux dossier de l’ascenseur du Centre des arts Juliette-Lassonde et de la cloison qui doit permettre de diviser l’Espace Rona.

Il s’agit d’un projet estimé à 1,4 million $ pour lequel la Ville est en attente d’une aide financière de 800 000 $ du ministère de la Culture et des Communications.L’aide de Québec est aussi souhaitée dans le tout nouveau projet de consolidation de la médiathèque Sainte-Rosalie, estimé à 692 500 $. Les travaux, qui permettront de doubler la superficie de la médiathèque, pourraient se concrétiser en 2013 grâce à une subvention de 346 250 $ dont le versement doit être reconfirmé.En revanche, le projet de consolidation de toute la Médiathèque maskoutaine, qui devait se réaliser en 2012 au coût de 2,6 millions $, a disparu du PTI. Le maire Bernier a expliqué que la Ville étudiait plutôt la possibilité de reloger la bibliothèque T.-A.-Saint-Germain dans le cadre d’un projet beaucoup plus complexe que celui d’abord envisagé. « Il y a un projet de relocalisation à venir », a confirmé le maire Bernier. C’est aussi ce qu’a laissé entendre lundi le président d’Expression, Jean-Marie Pelletier, lorsqu’il s’est adressé au conseil municipal. Il a fait état de discussions entourant la création d’un complexe culturel au centre-ville qui serait doublé d’un musée régional, un lieu qu’animeraient le Centre d’exposition, la Médiathèque et le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe. Un nouveau dossier clignote sur l’écran radar municipal…Du côté des bâtiments sportifs et communautaires, la Ville interviendra en 2013 pour reconstruire le Centre communautaire Douville au coût de 2,39 millions $ et pour remplacer le pavillon de la piscine La Providence, qui date de 1958 a précisé lundi le conseiller du District, Bernard Barré. Ce qui ressemble, à ses yeux, à « une verrue dans le quartier » fera place à un tout nouveau bâtiment de service de 350 000 $.En ce qui a trait au pavillon de la piscine Laurier, un monument historique qui fait couler de l’encre cette année, les élus n’ont pas encore statué sur son sort. Mais un montant de 1,7 million $ a été inscrit au PTI au cas où ils décideraient de reloger la Maison des jeunes – elle doit actuellement se contenter de roulottes – dans un nouveau pavillon Laurier entièrement reconstruit à l’image de l’original et pouvant être utilisé toute l’année. Le parc de planches à roulettes serait aussi réaménagé à cet endroit.Quant à la création d’une quatrième glace par l’agrandissement du Pavillon de la jeunesse au coût de 5 millions $ – c’était une nouveauté du PTI 2012-2013-2014 -, il n’en est plus question pour le moment. À la place, on a inscrit un montant de 200 000 $ pour le déplacement d’une conduite d’égout pluviale gênante à l’endroit où serait construit le complexe privé de trois glaces, advenant que le conseil retienne cette option en janvier.Enfin, une patinoire extérieure permanente doit être construite au coût de 270 000 $ au parc Gérard-Côté, à Sainte-Rosaile.

image