27 juillet 2017
Réseau Sélection
Dans le champ
Par: Martin Bourassa
publicité

Si c’était à recommencer, il est permis de croire qu’autant la Ville de Saint-Hyacinthe que le promoteur immobilier Réseau Sélection feraient les choses autrement pour assurer l’implantation harmonieuse d’une résidence pour personnes âgées de 15 étages en plein cœur du centre-ville maskoutain.
Même si la Ville maintient qu’elle ne pouvait faire autrement que de négocier en catimini avec le promoteur et les propriétaires du centre-ville, gageons qu’elle ferait preuve d’un peu plus d’ouverture et de transparence si c’était à refaire. Réseau Sélection le premier. Même que ce promoteur donne l’impression d’avoir déjà tiré quelques leçons de sa pénible expérience maskoutaine. Leçons qu’il s’est empressé de mettre en application tout près d’ici, à Belœil, sa nouvelle cible.
On apprenait en effet la semaine dernière en exclusivité dans L’Oeil régional, tout dernier membre de DBC Communications, l’intention de Réseau Sélection de s’implanter à Belœil, plus précisément dans un champ à l’intersection du boulevard Yvon-L’Heureux et de la rue Saint-Jean. Oui, dans un champ.
C’est à la fin mai que Réseau Sélection s’est inscrit au registre des lobbyistes afin d’entreprendre son démarchage auprès des instances politiques de l’endroit. Rien n’avait filtré publiquement de ces tractations avant la publication du 12 juillet de L’Oeil régional. Et comment ont réagi les principaux concernés? Réseau Sélection a émis un communiqué de presse officiel deux jours plus tard, soit le 14 juillet. Il confirmait son intention d’installer à Belœil un nouveau complexe pour retraités de catégorie supérieure d’une valeur de 55 M$. Le Sélection Belœil prendra la forme d’un immeuble de huit étages de 242 unités au total, dont 194 unités locatives, 27 chambres de soins et 21 condos avec services. On prévoit lancer les travaux à l’automne.
Le communiqué souligne à grands traits que le choix du site n’aura aucun impact pour la communauté. « En analysant les différents sites disponibles à Belœil, le site actuel s’est avéré idéal. D’abord, parce qu’il répondait à nos exigences les plus élevées. Mais aussi parce que nous nous sommes assurés qu’aucune habitation unifamiliale ne serait voisine de notre complexe. Ainsi, nous savions que nous n’aurions aucun impact sur la communauté », précisait Herbert Nunes, vice-président, Développement Québec.
Disons qu’il ne pourrait pas en dire autant du site choisi à Saint-Hyacinthe.
Pour sa part, la Ville de Belœil a tenu une consultation publique sur ce projet les 18 et 19 juillet, question d’y recueillir les commentaires des citoyens. C’est ce qu’on appelle une action réaction. En comparaison, il est pertinent de rappeler quelques dates importantes concernant le Sélection Saint-Hyacinthe.
Chez nous, l’inscription de Réseau Sélection au registre des lobbyistes s’est faite à la fin avril 2016. C’est en septembre de la même année que nous avons fait écho pour la toute première fois, dans nos rumeurs et indiscrétions, de la volonté de Réseau Sélection d’implanter une résidence de luxe à Saint-Hyacinthe. Puis, en décembre, nous avons donné un grand coup avec une manchette situant la construction du complexe de 10 à 15 étages en plein centre-ville, dans le stationnement voisin du centre des arts. Mais il aura fallu attendre le mois d’avril suivant pour que Réseau Sélection daigne confirmer le tout et s’ouvrir davantage sur ses intentions. Ce n’est qu’en juin que la Ville a organisé un semblant de consultation sur ce projet accueilli froidement. Pour la transparence de l’opération, on repassera.
La grande différence entre Belœil et Saint-Hyacinthe? Le site. Si Réseau Sélection avait choisi de s’installer en plein champ ici aussi, il y a belle lurette que le projet aurait été ficellé et la controverse évitée. Mais en optant pour un stationnement public dans un lieu névralgique du centre-ville, il s’est tiré dans le pied.
Si ce site est idéal pour lui – il profitera d’une vue sur la rivière pour vendre ses unités et d’un généreux crédit de taxes pendant cinq ans- il en va tout autrement pour les résidents, les travailleurs et les commerçants du centre-ville.
Personne ne peut nier que le centre-ville a cruellement besoin d’amour et d’un investissement majeur, mais de toute évidence le centre-ville et la Ville de Saint-Hyacinthe n’étaient pas prêts pour Réseau Sélection. L’improvisation des derniers mois en est la preuve.

image