26 décembre 2013
Conférence de Benoit Huot à Saint-Hyacinthe
« Dans l’fond, t’es une vedette?! »
Par: Maxime Prévost Durand
Le nageur Benoit Huot, médaillé 19 fois lors de quatre Jeux paralympiques, s'est arrêté à Saint-Hyacinthe le temps de deux conférences.

Le nageur Benoit Huot, médaillé 19 fois lors de quatre Jeux paralympiques, s'est arrêté à Saint-Hyacinthe le temps de deux conférences.

Le nageur Benoit Huot, médaillé 19 fois lors de quatre Jeux paralympiques, s’est arrêté à Saint-Hyacinthe le temps de deux conférences, dont l’une à l’école primaire Bois-Joli-Sacré-Coeur dans le cadre de l’escouade « Jouez Gagnant ». Il a parlé de son handicap, de son sport, de ses victoires, de ses défaites, mais surtout, de sa passion.

L’athlète de 29 ans a participé à ses premiers Jeux paralympiques à l’âge de 16 ans, soit en 2000 à Sydney. Il avait tout raflé en natation, une domination qu’il avait répétée en 2004 à Athènes.

Bien qu’il puisse marcher normalement, Huot est né avec une malformation de la jambe droite appelée « pied bot ». Il n’a aucune mobilité au niveau de la cheville droite et son pied droit est beaucoup plus petit que le gauche. Dans sa discipline, il est en compétition dans la catégorie 10, celle qui se rapproche le plus des athlètes olympiques, pour les handicaps légers.Le Longueuillois parle de sa gloire instantanée sur la scène mondiale, mais aussi de l’adversité avec laquelle il a dû composer plus tard dans sa carrière et des déceptions, dont celle vécue à Pékin lorsqu’il a remporté le bronze au 200 m quatre nages individuel. C’est qu’advenant une médaille d’or dans cette catégorie, il aurait été le premier nageur, tant paralympique qu’olympique, à remporter trois médailles d’or consécutives dans une même catégorie.Il revit avec son jeune auditoire via quelques vidéos ses plus fortes émotions, dont celle de son triomphe au 200 m quatre nages individuel à Londres en 2012, où il a établi un nouveau record du monde. Il s’agit là de la médaille la plus spéciale à ses yeux parmi les 19 qu’il a amassées lors de Jeux paralympiques. Les élèves et professeurs n’ont pas ménagé leurs applaudissements pour le féliciter.« Dans l’fond, t’es une vedette?! », s’est exclamée une élève lors de la période de questions à la fin de la conférence. « Non, moi je suis un nageur », a gentiment répondu Benoit Huot, qui semblait amusé par le terme utilisé par l’élève. « Les vedettes, ce sont les gens comme Véronique Cloutier que l’on voit à la télévision », a-t-il poursuivi.L’athlète qui vient tout juste de terminer son baccalauréat après neuf ans d’université souhaite avant tout lancer comme message qu’il est important d’avoir du plaisir dans ce qu’on fait et d’avoir un rêve.« Dans la vie, peu importe ce qu’on fait, c’est important d’avoir un rêve. Un rêve, ça peut sembler abstrait lorsque dit comme ça, mais quand on le définit, il est important d’établir des objectifs à court, à moyen et à long terme pour que chaque jour, lorsqu’on se lève, on puisse travailler pour arriver à atteindre ce rêve. »

image