15 juillet 2021
carte blanche
Danser sur un volcan
Par: Christian Vanasse
Publicité
Activer le son

Si, par hasard, lundi passé, vous avez acheté le plus récent « gratteux » de Loto-Québec, « Record de chaleur », et qu’en plus vous avez gagné un des lots, vous avez décidément beaucoup de chance. Alors que l’humanité brise les records de chaleur comme un Olympien dopé, la nouvelle loterie promettait que : « Plus il fera chaud plus vous gagnerez gros! ».

Sur fond de crise climatique, les gorges chaudes s’enflammèrent et la loterie fut vite retirée. Et rapidement, l’initiative de la société d’État fut tournée en dérision : « Hey, si le thermomètre monte à 50, faites sauter la banque! Si ton champ de blé d’Inde fait du pop-corn, prends-toi un gratteux, maudit chanceux! Prochaine idée de loterie : gageons sur l’Armageddon ».

Certains furent surpris de la rapidité avec laquelle la patate chaude de Loto-Québec était devenue de la lave en fusion. Or, depuis longtemps, la science nous parle d’emballement climatique, ce point de non-retour, ce moment où tout devient tellement chaud qu’une simple étincelle peut mettre le feu partout et rendre le climat incontrôlable.

Les critiques accusèrent rapidement Loto-Québec d’être cynique et souhaitèrent envoyer son département marketing au bûcher. Moi, ça m’a rappelé cette fable où un scorpion demande à une grenouille de lui faire traverser la rivière. La grenouille, d’abord méfiante, accepte puisque si elle se fait piquer, les deux mourront et ce serait vraiment con. Mais au milieu de la traversée, le scorpion pique la grenouille et lui dit, pendant que les deux coulent : « C’est dans ma nature… » Ainsi sont les gens du marketing. C’est dans leur nature de vendre des trucs. Qu’importe si l’humanité danse sur un volcan, ils vendront des billets pour le spectacle.

image