30 juillet 2015
Coupe Leblanc
D’autres noms familiers sont passés par ici
Par: Maxime Prévost Durand
Françoise Abanda et Charlotte Robillard-Millette ont toutes deux participé à la Coupe Le Blanc au cours des dernières années. Photothèque | Le Courrier ©

Françoise Abanda et Charlotte Robillard-Millette ont toutes deux participé à la Coupe Le Blanc au cours des dernières années. Photothèque | Le Courrier ©

Françoise Abanda et Charlotte Robillard-Millette ont toutes deux participé à la Coupe Le Blanc au cours des dernières années. Photothèque | Le Courrier ©

Françoise Abanda et Charlotte Robillard-Millette ont toutes deux participé à la Coupe Le Blanc au cours des dernières années. Photothèque | Le Courrier ©

Au fil des années, des athlètes qui sont passés par la Coupe Le Blanc font leur bout de chemin vers les rangs professionnels. On entend de plus en plus parler d’eux, qu’il s’agisse de Françoise Abanda ou de Charlotte Robillard-Millette du côté féminin ou encore de la sensation du moment, le Montréalais Félix Auger-Aliassime chez les garçons.

Publicité
Activer le son

« Il y a certains joueurs qui ont participé à la Coupe Le Blanc dont on commence à entendre parler davantage. On commence à avoir des preuves que ce sont les meilleurs joueurs au monde qui viennent à Saint-Hyacinthe, se réjouit le coprésident du tournoi, Philippe Le Blanc. C’est intéressant pour les spectateurs qui se souviendront qu’ils les ont déjà vus en action ici. »

Françoise Abanda, championne à la Coupe Le Blanc en 2009, a fait écarquiller bien des yeux à la Coupe Rogers l’été dernier à Montréal, lorsqu’elle a livré une bataille de tous les instants à Dominika Cibulkova, alors 10e tête de série, avant de s’incliner 6-1, 3-6, 6-0 sur un court central survolté au Stade Uniprix. Plus tôt cette année, l’athlète de 18 ans signait sa première victoire en Coupe Fed devant la Roumaine Irina-Camelia Begu.

Pour sa part, Charlotte Robillard-Millette est classée au 8e rang sur l’échiquier mondial junior. Cette saison, elle a atteint la finale en simple de quatre tournois auxquels elle a participé. Plus récemment, elle a accédé aux quarts de finale du Challenger de Granby.

Toujours chez les filles, on se souviendra de l’Américaine Taylor Townsend, qui est passée par Saint-Hyacinthe en 2008, la même année que Noah Rubin. Même si elle n’avait pas remporté la Coupe Le Blanc, son parcours est étincelant. Elle compte à son palmarès le titre junior de l’Open d’Australie en simple et un titre en double (avec une certaine Eugénie Bouchard) à Wimbledon, tous deux acquis en 2012. L’an dernier, elle obtenait son meilleur résultat en Grand Chelem chez les pros en atteignant le troisième tour à Roland-Garros, battant au passage la meilleure raquette française, Alizé Cornet.

Parmi les garçons qui ont joué à la Coupe Le Blanc, Félix Auger-Aliassime est celui dont tout le monde parle présentement. Devenu en mars le plus jeune joueur à percer le classement de l’ATP – Rafaël Nadal avait ce titre avant lui -, le Montréalais a livré une performance exemplaire, à seulement 14 ans, lors du Challenger de Granby, en atteignant les quarts de finale du tournoi professionnel.

Son compatriote canadien Brayden Schnur, un autre espoir canadien, tente à son tour de s’établir de façon régulière sur le circuit professionnel de l’ATP. Il avait représenté le Canada en 2007 à la Coupe Le Blanc.

image