2 novembre 2017
District Sacré-Cœur
David Bousquet veut faire « encore mieux »
Par: Benoit Lapierre
David Bousquet, conseiller sortant dans Sacré-Cœur. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

David Bousquet, conseiller sortant dans Sacré-Cœur. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le deuxième mandat au conseil municipal de David Bousquet a été « occupé », mais suffisamment stimulant pour que le conseiller « du cœur de la ville » brigue un troisième mandat. Le meilleur est encore à venir, estime-t-il.

Publicité
Activer le son

Le dossier patrimonial a accaparé beaucoup de son énergie ces quatre dernières années, notamment avec la démolition de l’usine E.T. Corset et celle, imminente, de l’église Sacré-Cœur. « Quand on parle de développement, on parle aussi de patrimoine qui disparait. Ça reste des dossiers sensibles, mais l’église deviendra un terrain de jeu, gardant donc un usage social. Si on est capable de pallier une disparition par un rappel, par un souvenir, par un usage qui s’inscrit bien dans la progression de la ville, je dis bravo. » Par contre, il n’aurait pas vu de problème majeur à ce que le projet de faubourg sur le site de l’ancienne E.T. Corset soit fait en préfabriqué plutôt qu’en vraie brique. Sinon, il insiste sur les bonnes nouvelles du dernier mandat : la restauration de l’orgue opus 9 de Casavant Frères, et un important soutien financier au Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe. Alors qu’il partage l’inquiétude de ses collègues face à l’intégration architecturale et la perte de stationnements causées par l’éventuelle construction de la tour Réseau Sélection au centre-ville, il doute des inconvénients liés à sa hauteur. Mais de toute façon, pour lui, le projet est sur la glace tant que le promoteur ne répond pas aux recommandations formulées par le conseil. « Est-ce qu’ils sont encore intéressés par le projet? Ça serait à eux de nous le dire. » Il doute aussi de la pertinence de garder les avis publics dans les journaux, lui qui croit que la Ville « pourrait utiliser le budget consacré à leur parution au profit de placements publicitaires beaucoup plus judicieux et intéressants ». Pour David Bousquet, trois gros axes retiendront son attention pour les quatre prochaines années : le développement économique, l’environnement et la culture, avec laquelle il faut concrétiser les orientations prises en fin de mandat. Il se pense mieux outillé que jamais pour y arriver.

image