7 décembre 2017
Deux Maskoutains dans le calendrier des pompiers
De beaux bonshommes au grand cœur
Par: Maxime Prévost Durand
Pour 2018, les Maskoutains Jeff Guimond et Jérôme Laporte sont respectivement M. Juin et M. Octobre dans le nouveau calendrier des pompiers. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour 2018, les Maskoutains Jeff Guimond et Jérôme Laporte sont respectivement M. Juin et M. Octobre dans le nouveau calendrier des pompiers. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les pompiers qui se retrouvent dans le traditionnel calendrier de la Fondation des pompiers du Québec sont beaux et forts, mais ils ont surtout un grand cœur. Pour l’édition 2018, deux beaux bonshommes du Service de sécurité incendie de Saint-Hyacinthe, Jérôme Laporte et Jeff Guimond, se sont prêtés au jeu afin de permettre d’amasser des fonds pour la cause des grands brûlés.

En participant à ce projet, les deux Maskoutains ont voulu faire une différence dans la vie des personnes dont la réalité change drastiquement à la suite de grandes brûlures subies lors d’incendies.
« Chaque année, au moins 300 personnes sont traitées à l’unité des grands brûlés, soutient Jérôme, que l’on retrouve au mois d’octobre dans le calendrier. Ça nous motive à participer au calendrier parce que c’est pour une bonne cause et ça aide tellement de gens. »
Âgé de 23 ans, Jérôme compte trois années d’expérience à la caserne de Saint-Hyacinthe. Son collègue Jeff, que l’on peut voir au mois de juin, est quant à lui âgé de 27 ans et est pompier depuis déjà huit ans.
Afin d’être sélectionnés pour faire partie du calendrier, ils ont dû soumettre leur candidature à la Fondation des pompiers du Québec plus tôt cette année. Quelques semaines plus tard, ils recevaient un courriel leur indiquant qu’ils avaient été retenus.
« Dans la vie de tous les jours, on n’est pas des modèles, reconnaît Jeff. Quand on décide de faire ça, on devient en quelque sorte un porte-parole pour la cause. Ce n’est pas juste d’aller prendre des photos, il faut en parler aussi. »
Le Service de sécurité incendie de Saint-Hyacinthe est l’un des mieux représentés dans ce 18e calendrier des pompiers. Seuls les pompiers de Laval sont plus nombreux alors qu’ils comptent trois de leurs hommes dans l’édition 2018.
« En tant que pompier, c’est une cause qui a un grand lien avec notre travail, poursuit Jeff. On ne le souhaite pas, mais on risque de croiser des grands brûlés au cours de notre carrière. De savoir qu’avec un après-midi de photos on peut aider autant de personnes, c’est le fun. »
Une visite marquante
Au-delà de l’expérience de mannequinat qu’ils ont vécue (maquilleur, coiffeur, etc.), ce qu’ils retiennent surtout de leur expérience est une visite à l’unité des grands brûlés à Montréal, où ils ont fait la rencontre d’un grand brûlé, défiguré par le feu. « C’était une personne tellement positive, se souvient Jérôme. On a été surpris de voir la façon dont il fait face à la vie après cette épreuve. »
Si ce patient peut garder le sourire malgré sa nouvelle réalité, c’est en grande partie grâce aux soins qui ont pu lui être prodigués par un personnel spécialisé, avec des équipements à la fine pointe, de même qu’au soutien psychologique dont les grands brûlés bénéficient. Sans l’argent amassé par la vente du calendrier des pompiers, les soins ne pourraient pas être aussi poussés, estiment les deux Maskoutains.
Depuis que le calendrier a été lancé il y a 17 ans, pas moins de 1,3 million de dollars ont été récoltés grâce à cette collecte de fonds annuelle et plus de 200 pompiers sont apparus dans ses pages.
Le calendrier 2018 des pompiers est déjà disponible au coût de 20 $ dans les pharmacies Jean Coutu et en ligne au www.fondationdespompiers.ca. Pour la première fois, un calendrier de bureau l’accompagne avec d’autres photos des pompiers en vedette.

image