22 août 2019
De Courval : se laisser porter par l’inattendu
Par: Maxime Prévost Durand

Marie-Claude Mathieu et Éric Pothier, qui forment le duo DeCourval, lanceront un premier album intitulé Unexpected la semaine prochaine. Photo François Larivière | Le Courrier ©

DeCourval, c’était d’abord le projet solo de l’auteure-compositrice-interprète Marie-Claude Mathieu. Un premier EP avait vu le jour en 2014, proposant une pop acoustique portée par le doigté pianistique de la Maskoutaine. Près de cinq ans plus tard, c’est en duo avec le batteur Éric Pothier qu’elle lancera finalement un premier disque complet, la semaine prochaine, intitulé Unexpected.

publicité

C’est une signature plus pop électro que DeCourval fera entendre sur ce nouvel effort, avec des chansons plus rythmées, des textes plus lumineux et des thèmes moins introspectifs que sur le EP précédent. Malgré l’ajout d’éléments électroniques, le côté organique du piano et de la batterie reste tout aussi primordial pour le duo, qui garde ses instruments au cœur du processus créatif.

Pour Marie-Claude Mathieu, le fait d’accueillir Éric Pothier au sein de son projet lui a permis d’aller encore plus loin dans son exploration musicale. « On a des forces qui sont différentes, donc on se complète bien. En tant que musicienne, je trouve que je suis meilleure depuis que je joue avec lui », lance la pianiste classique de formation, qui est également enseignante de musique au Collège Saint-Maurice.

Leur rencontre remonte au premier EP, alors que la musicienne cherchait un batteur pour l’accompagner. « Ça a cliqué tout de suite. De son côté, il voulait être impliqué dans le processus créatif d’un projet. Ça s’est fait naturellement », se souvient Marie-Claude.

« J’ai joué dans différents groupes et j’accompagne certains artistes, mais c’était le fun d’aller au-delà de juste interpréter des chansons, de pouvoir composer et développer des idées. J’avais besoin de ça à ce moment-là, donc ça a bien adonné. Je trouvais qu’elle avait de bonnes idées de mélodies avec ses chansons, ça m’a accroché tout de suite », ajoute le batteur, qui dit avoir un lien très fort avec la musique pop.

Un long travail de recherche a suivi pour déterminer le son qui allait dorénavant définir DeCourval. « On a essayé beaucoup d’affaires, affirme Marie-Claude Mathieu. Pour certaines chansons, il y a eu jusqu’à dix versions. Des fois, juste le fait de changer la vitesse ça donnait une tout autre couleur à la chanson. Les arrangements font aussi une grande différence. »

L’album Unexpected, qui sera formé de 11 chansons, sera principalement anglophone, mais deux pièces exclusivement francophones y ont trouvé leur place. Ces dernières ont été le fruit d’une première collaboration d’écriture pour Marie-Claude Mathieu, qui a fait appel à Renaud Lamy-Beaupré, un professeur de français qu’elle a connu par le milieu de l’enseignement.

Puisque l’argent reste le nerf de la guerre et que l’album est autoproduit de A à Z, le projet a été rendu possible en partie grâce au sociofinancement et grâce à une bourse reçue de la part du Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe. « On a été chanceux, ça nous a donné un petit coup de main », souligne Marie-Claude.

DeCourval souhaite maintenant se démarquer dans le paysage électro pop, non seulement au Québec, mais partout où sa musique peut être entendue. D’ailleurs, l’album Unexpected sera disponible sur toutes les plateformes numériques (Spotify, Deezer, Apple Music, etc.), en plus d’avoir sa version physique sur Bandcamp. Un lancement officiel agrémenté d’une prestation se tiendra gratuitement au Zaricot le mercredi 28 août dès 20 h.

image