9 juillet 2015
De la Zumba à l’auberge au Costa Rica
Par: Jennifer Blanchette | Initiative de journalisme local | Le Courrier

La Maskoutaine Stéphanie Lebel, que plusieurs connaissent en tant qu’instructeur de Zumba, vient de quitter la province pour le Costa Rica afin d’y exploiter une auberge de jeunesse fraîchement acquise avec son conjoint.

Publicité
Activer le son

Le couple a eu un coup de foudre pour l’hostel La Botella de Leche, situé dans le village de Tamarindo, sur la côte Pacifique, alors qu’il était en voyage au pays des Ticos, en décembre.

« On a toujours su qu’on était de passage ici [au Québec], qu’on voulait s’établir quelque part où il fait chaud. Quand on est parti pour le Costa Rica, je savais qu’il se passerait quelque chose pendant le voyage. Et là, on est tombé en amour avec l’auberge d’une dame de 67 ans qui vend pour prendre sa retraite », raconte Mme Lebel, originaire de Saint-Félix-de-Kingsey et établie à Saint-Hyacinthe depuis une vingtaine d’années.

La Maskoutaine et son conjoint, Manuel Fontana, sont propriétaires de cette auberge de 12 chambres depuis la mi-juin. L’établissement situé à 200 mètres de la plage emploie quatre personnes et accueille une clientèle diversifiée venue profiter des leçons de surf, des excursions ou simplement se détendre à l’auberge.

« C’est très chaleureux et tranquille comme endroit. Le village a un cachet bien particulier, car il est opéré par des touristes, comme nous, pour des touristes. Il n’y a pas de Ticos qui tiennent des commerces là-bas », explique Stéphanie Lebel qui maîtrise bien l’espagnol.

Elle ajoute que ce nouveau départ permettra à ses enfants, Emma et Noah, de développer leur culture de la langue et d’intégrer de nouvelles valeurs. « On veut profiter de la vie, de la nature. C’est ce qui nous manque ici. »

S’établir au Costa Rica représentait également un bon compromis pour les familles du couple Lebel-Fontana puisque la destination est à mi-chemin entre le Canada et l’Argentine, le pays d’origine de Manuel.

Pour la première année, Mme Lebel partagera son temps entre le Québec et le Costa Rica, car elle ne se sent pas encore prête à tirer un trait sur ses leçons de Zumba. « C’est comme une grande famille pour moi », soutient-elle. L’instructeur reviendra au bercail de septembre à décembre et de mars à juin pour accompagner sa remplaçante et s’établira définitivement sous le soleil à l’été 2016.

Envies de voyages

La passion pour les voyages et l’aventure de Stéphanie Lebel ne date pas d’hier. Il y a une dizaine d »années, elle a largué son emploi d’hygiéniste dentaire et d’instructeur de cours en groupe pour pratiquer son emploi de rêve : guide organisateur.

Alors g.o. à l’ile Margarita, au Vénézuéla, elle a entendu parler d’un couple qui s’apprêtait à faire une croisière autour du monde. Bien décidée à y prendre part, Mme Lebel a réussi à décrocher un contrat d’instructeur de danse aérobique sur le bateau.

Embauchée sur la croisière pour trois semaines, la Maskoutaine arrivera à prolonger son contrat de deux ans. C’est d’ailleurs au cours de cette période qu’elle a rencontré son conjoint, lequel travaillait aussi sur le bateau à l’époque.

En plus d’y trouver l’amour, c’est sur les croisières que Stéphanie s’est découvert une nouvelle passion qui allait devenir son gagne-pain, la Zumba. En 2012, elle a choisi de s’y consacrer pleinement et elle enseigne à près de 300 élèves à Saint-Hyacinthe et régions.

image