29 mars 2012
Les Salines
De l’asphalte svp!
Par: Martin Bourassa

En novembre 2013, je promets mon vote au candidat à la mairie qui s’engagera à régler coûte que coûte le problème de stationnement au parc Les Salines, un endroit où l’on s’aventure la plupart du temps à nos risques et périls.

publicité

En novembre 2013, je promets mon vote au candidat à la mairie qui s’engagera à régler coûte que coûte le problème de stationnement au parc Les Salines, un endroit où l’on s’aventure la plupart du temps à nos risques et périls.

Les habitués vous le diront, ce stationnement est dans un état exécrable plusieurs mois par année. Une vraie honte locale. Problème de conception, d’exécution, négligence au niveau de l’entretien, toutes ces réponses? Ceux qui ont été impliqués dans sa réalisation se renvoient la balle. La Ville a cependant fini par admettre le problème (il était temps!) et par engager un expert pour établir les responsabilités.Il nous en coûtera possiblement 15 000 $ pour avoir un éclairage sur la question. Mais pour un montant de 1,40 $ plus taxes, le coût d’un exemplaire du COURRIER, je vous offre mon opinion personnelle. Une aubaine dans les circonstances!Selon moi, la Ville s’est tout simplement plantée en 2009 quand elle a refait le chalet des Salines et refusé d’investir dans un stationnement digne de ce nom. Ceux qui ont la mémoire d’une certaine longueur se souviendront que la Ville a dû s’y prendre par deux fois avant d’accorder le fameux contrat de construction. À l’ouverture du premier appel d’offres, elle avait reculé devant les coûts jugés trop élevés à 4,9 M$.Elle avait alors dégraissé le projet pour le ramener autour de 3 M$, sacrifié quelques éléments et opté pour un stationnement de moindre coût, donc de moindre qualité, en levant le nez sur l’asphalte pour des raisons économiques et écologiques.On voulait un stationnement vert, mais il est finalement gris couleur bouette! Où est la logique? Notre administration municipale a coupé autant comme autant dans la construction du chalet Les Salines, mais elle a dépensé 21 M$ dans son centre aquatique. La même administration se contente d’un stationnement médiocre aux Salines, mais tapisse d’asphalte le stationnement du stade C.-A.-Gauvin à La Providence. Ces mêmes gens vont maintenant investir plus de 5,5 M$ dans la réfection du couvent de la Métairie, mais négligent une infrastructure qui sert pourtant de vitrine à la Ville de Saint-Hyacinthe. Ce parc attire en effet les Maskoutains de tous âges, les visiteurs de passage et les jeunes provenant des écoles et des camps de jour de la région de Saint-Hyacinthe. Et cela 12 mois par année!Pourra-t-on en dire autant du couvent culturel de Bernard Barré un jour? En tout cas même revampé, il sera pas mal moins achalandé que le chalet des Salines.Tout près de nous, le même concepteur à qui l’on doit le stationnement des Salines a aussi réalisé des stationnements écologiques à Beloeil et Mont-Saint-Hilaire. Ils portent l’étiquette écologique, mais ils ne sont pas pour autant en bouette et en gravelle.L’un a été aménagé en pavé de béton; l’autre est en asphalte. Tiens, tiens…Parlant de béton, mon vote ira au candidat à la mairie qui promettra de l’asphalte aux Salines sans pour autant préconiser l’ajout d’îlots et de bandes de béton.Pu capable des maudites bandes de béton à Saint-Hyacinthe.

image