11 juin 2015
Olivier Martineau
De l’humour au pied carré
Par: Sarah Daoust Braun

Irrévérencieux, verbomoteur et ­franchement drôle, l’humoriste Olivier Martineau foulera ce soir les planches de l’Espace RONA du Centre des arts ­Juliette-Lassonde. Le vainqueur de l’édition 2010 d’En route vers mon ­premier gala Juste pour rire en a fait du chemin depuis ses débuts. Dans la pure tradition du stand-up comique, il ­présentera au public maskoutain son tout premier one man show.

« Je fais de l’humour drôle, lance tout bonnement le volubile Olivier Martineau à propos de son spectacle. Je dirais que c’est comme un buffet chinois, il y a de tout pour tout le monde. » Le jeune trentenaire privilégie un humour mordant, d’observation. Il est critique de la société, observateur de la bêtise. Il n’épargne ­personne, mais ne verse jamais dans la morale. Olivier Martineau hait tout le monde égal, comme il se plaît à le dire. « En 1 h 30, je fais la chronique du ridicule du quotidien. Je dis tout haut ce qu’on pense tout bas », explique-t-il.

Depuis ses débuts au Lion d’or en 2007 où il avait loué la salle et vendu lui-même ses billets, l’humoriste n’a pas chômé. Olivier Martineau a multiplié les apparitions aux galas Juste pour rire et Grand rire, a fait les premières parties de Jamel Debouzze et de Jerry Seinfeld à Québec, a été deux fois en nomination dans la ­catégorie Découverte au Gala les Olivier et a été récipiendaire du prix Nez d’or ­Révélation du Grand rire qui lui a permis de se produire en Europe.

S’il a attendu jusqu’en 2015 pour ­présenter son premier spectacle, c’est qu’il n’était tout simplement pas prêt. « Le one man show permet d’aller plus en profondeur. J’ai le temps d’installer des univers avec beaucoup de descriptions et d’images. Je traite les sujets plus en ­profondeur », indique-t-il.

L’ancien enseignant en art dramatique a choisi l’humour avant tout par amour pour la scène. « C’est un concours de ­circonstances. J’ai échoué comme ­musicien, je n’étais pas bon, mais je n’ai jamais quitté la scène. J’ai toujours un pied sur un stage », raconte-t-il. Le ­comique à la voix forte et au débit rapide aura d’ailleurs l’occasion de toucher aux arts de la scène puisqu’il animera le 18 juin son deuxième gala au ComediHa! Fest (anciennement le Grand rire) de Québec. « Je renoue avec le théâtre, je ­ferai des sketches avec des comédiens. Je réponds peut-être à un fantasme », ­souligne Olivier Martineau en précisant qu’il présentera cinq numéros d’humour inédits.

L’important pour l’humoriste, dont le spectacle a été bien reçu par la critique, est de faire passer un bon moment au ­public. « Ce qui m’importe, c’est de faire rire les gens dans la salle », fait savoir ­celui qui se produira pour la première fois à Saint-Hyacinthe.

Olivier Martineau sera en spectacle ce soir à 20 h 30 à l’Espace RONA du Centre des arts Juliette-Lassonde. Au cours des prochains mois, il présentera son ­premier one man show un peu partout au Québec. Il sera de retour à Saint-­Hyacinthe le 10 mars 2016.

image